Mcme Claire Jeannette MAYANGA

Mbi la gue apporte sa contribution pour une plus grande visibilité de cette Journée du 08 mars que nous allons tous et particulièrement toutes célébrer. La Journée Internationale des Droits de la Femme, on en parle.
Une campagne d’expression libre sur deux questions essentielles posées à de nombreuses femmes qui y répondent.
Elles sont là, elles existent, plurielles et dans toute leur diversité. Elles sont femmes et elles existent. Tout simplement!

8 MARS: JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DE LA FEMME

Que représente pour vous le 08 mars?
Le 8 mars est la journée internationale des droits des femmes, célébrée pour mettre en exergue l’avancée des actions menées en faveur des femmes, en termes de droits et de réduction d’inégalités entre elles et les hommes mais c’est surtout, une opportunité d’alerter sur les freins et les obstacles qui maintiennent beaucoup d’entre elles, en marge de ce processus de revendications et de progrès mis en route depuis plusieurs décennies. Les bilans qui en résultent diffèrent d’un pays à un autre, car dans certaines sociétés, beaucoup de femmes croupissent encore sous le poids des traditions et coutumes rétrogrades, les privant ainsi de leurs droits fondamentaux. Faire évoluer l’image et la perception de la femme dans le but de changer les mentalités sur les représentations réductrices de la femme face aux préjugés contribuera à libérer pleinement son potentiel. Ce changement ne peut s’opérer sans une politique éducative en faveur de l’égalité par la transmission de la « valeur d’égalité » entre les filles et les garçons, dès leur plus jeune âge, à l’école mais aussi au sein de la famille, afin de ne pas entretenir les stéréotypes du genre.

Quel est votre message à l’endroit des Femmes?
Si le droit garantit l’égalité des hommes et des femmes dans bien des domaines, la femme à bien des égards – au delà de cette législation – continue de subir plusieurs formes de domination et de discrimination. Il lui appartient de prendre son destin en main en adoptant un comportement affirmé. En être la spectatrice équivaudrait à déléguer la conduite de sa vie, ce qui serait le pire des choix. Pour cela, la femme doit actionner et s’approprier les bons leviers de réussite et de progrès mis à sa disposition, pour y parvenir. L’éducation, la formation et le développement personnel en constituent de formidables outils. De plus, mutualisation des expériences et le réseautage permettent quant à eux, de solidifier un socle de confiance et de crédibilité élargi, agissant et prometteur à travers des actions concrètes permettant de tendre vers l’égalité entre les hommes et les femmes.

JE SUIS UNE FEMME 

ET J’AI DES DROITS