Plus de 220 personnes ont été tuées lorsque les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie ont été attaquées en 1998
20 octobre 2020, 08:39 GMT BBC Afrique

Le président américain Donald Trump affirme que le Soudan serait rayé de la liste des États qui soutiennent le terrorisme s’il verse une compensation de 335 millions de dollars aux victimes et ayant-droits des attentats terroristes.

Le Premier ministre soudanais Abdalla Hamdok déclare que les fonds avaient été transférés mais qu’il n’y avait pas de confirmation immédiate des États-Unis.

Le Soudan figure sur la liste des pays qui soutiennent le terrorisme depuis 1993, lorsque le chef d’Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, y vivait en tant qu’invité du gouvernement.

La compensation dont parle M. Trump est liée aux attentats terroristes contre des ambassades américaines en Afrique par Al-Qaïda en 1998.

Les attaques en Tanzanie et au Kenya ont tué plus de 220 personnes et les indemnités doivent être versées aux « victimes du terrorisme américain et à leurs familles », estime M. Trump.

Les relations entre les États-Unis et le Soudan se sont améliorées depuis que le président Omar al-Bashir a été évincé à la suite des manifestations populaires de l’année dernière. Omar al-Bashir a dirigé le Soudan pendant 30 ans.

Le retrait du Soudan de la liste noire des pays qui soutiennent le terrorisme sera une bonne nouvelle dans ce pays où la nourriture, le carburant et les médicaments sont de plus en plus chers et rares, rapporte Anne Soy de la BBC.

Qu’a dit Trump exactement ?
Dans un tweet, Donald Trump écrit : « superbe nouvelle ! Le nouveau gouvernement du Soudan, qui fait de grands progrès, acceptée de verser 335 millions de dollars aux victimes du terrorisme américain et à leurs familles ».

« Une fois cette somme déposée, je retirerai le Soudan de la liste des États qui parrainent le terrorisme. Enfin, la JUSTICE pour le peuple américain et un GRAND pas pour le Soudan ! »

Le président américain a le pouvoir de retirer une nation de la liste des pays qui soutiennent le terrorisme. Le Congrès a alors 45 jours pour s’y opposer.

Le Soudan est actuellement l’un des quatre pays – avec l’Iran, la Corée du Nord et la Syrie – sur la liste noire.

Quelle est la position du Soudan ?

Peu après le tweet, M. Hamdok a annoncé que l’argent avait déjà été transféré, selon les informations de la télévision d’État soudanaise.

Ce transfert est « la dernière condition pour obtenir » le retrait du Soudan de la liste noire.

M. Hamdok soutient que le Soudan attendait avec impatience la notification officielle des autorités américaines. Le fait d’être sur la liste a coûté « trop cher » au pays.

Le 7 août 1998, des camions chargés d’explosifs ont explosé presque simultanément devant les ambassades américaines de Nairobi et de Dar es Salaam.

Plus de 200 personnes sont mortes dans la capitale kenyane et au moins 11 à Dar es Salaam, la plus grande ville de Tanzanie. Des milliers de personnes ont été blessées dans les attentats.

La majorité des victimes étaient des civils.