La lettre de Donald Trump au président turc Recep Tayyip Erdogan, datée du 9 octobre 2019.
REUTERS/Jim Bourg
Par RFIPublié le 17-10-2019 Modifié le 17-10-2019 à 18:00

C’est une lettre pour le moins surprenante que la Maison Blanche a décidé de publier. Il s’agit du courrier du président Donald Trump adressé à son homologue turc, le jour même du début de l’offensive turque dans le nord-est de la Syrie, le 9 octobre dernier. Une lettre courte, au ton direct, dans laquelle le dirigeant américain n’hésite pas à dire au chef d’État turc : « Ne jouez pas au dur ! Ne faites pas l’idiot ! ».

C’est sur un ton peu habituel entre dirigeants que Donald Trump a choisi de s’adresser à Recep Tayyip Erdogan. Dans ce courrier d’une page et qui ne contient que quatre paragraphes, le président américain prévient des conséquences de l’offensive déclenchée en Syrie. « Vous ne souhaitez pas être responsable du massacre de milliers de personnes »,prévient-il avant d’ajouter que lui-même ne souhaite pas être responsable de la destruction de l’économie turque, « ce que je ferai, si nécessaire », précise-t-il.

Une menace à peine déguisée qui précède une proposition de discussion. Donald Trump explique au président turc que le général Mazloum, commandant en chef des FDS, les Forces démocratiques syriennes, est prêt à discuter et faire des concessions. Après un ton plus conciliateur, Donald Trump revient à la charge : « L’Histoire vous jugera d’un œil favorable si vous agissez de façon juste et humaine. Elle vous considèrera à jamais comme le diable si les choses se passent mal ».

Une mise en garde qui s’achève sur un ton très familier : « Ne jouez pas au dur ! Ne faites pas l’idiot ». Ankara n’a pas réagi à la publication de ce courrier. Mais ce jeudi 17 octobre, le vice-président américain Mike Pence sera en Turquie où il doit rencontrer Recep Tayyip Erdogan avec l’espoir d’obtenir un accord de cessez-le-feu.