Un manifestant de l’opposition à Khartoum, le 29 mai 2019.
© REUTERS/Mohamed Nureldin Abdallah/File Photo
Par RFI Publié le 03-06-2019 Modifié le 03-06-2019 à 08:03

« Une tentative du Conseil militaire de disperser le sit-in par la force est en cours », a déclaré dans un communiqué, ce lundi 3 juin, l’Association des professionnels soudanais (SPA), acteur majeur de la contestation.
Cela s’est passé tôt ce 3 juin à Khartoum, au Soudan, devant le siège de l’armée. Les militaires ont tenté de disperser par la force le rassemblement de milliers de manifestants qui réclament toujours et depuis des semaines le transfert du pouvoir aux civils. Le Comité central des médecins soudanais, qui est proche du mouvement de contestation, déplore deux morts et plusieurs autres personnes blessées.

Encore une action de l’armée

Une nouvelle action de l’armée, donc, après les violents incidents qui ont secoué le quartier de Nile Street dans la capitale, cette semaine, trois fusillades notamment qui ont fait au moins trois morts et des dizaines de blessés.