GETTY IMAGES
Image caption
18 décembre 2019 BBC Afrique

Après plusieurs mois d’intenses négociations le président Salva Kiir( chapeau) et son rival Riek Machar ont finalement accepté de former un gouvernement d’union nationale fin Février.
Après plusieurs mois de tension entre le gouvernement et l’ex rébellion (opposition), les chefs des deux entités se sont engagés à former le gouvernement d’union nationale.

Prévu en mai dernier puis en novembre, finalement le camp du président Salva Kiir et celui de son principal rival Riek Machar ont décidé de former le gouvernement d’union nationale à la fin du mois de février 2020.

Depuis la signature de l’accord de paix en septembre 2018, les combats ont fortement baissé d’intensité au Soudan du Sud.

Jusqu’aux dernières négociations qui viennent de s’achever, Salva Kiir et son ex vice-président Riek Machar, ne sont pas parvenus à concrétiser certaines dispositions cruciales dans la recherche d’une paix définitive.

Il s’agit entre autres, de l’accord portant création d’une armée unifiée, du tracé des frontières mais aussi du nombre des états régionaux qui composeront le Soudan du Sud.

Kiir libère tous les prisonniers politiques

Le Soudan du Sud bouscule la hiérarchie du football africain

Un nouveau délai de 100 jours a été accordé aux belligérants lors de la rencontre à Juba devant les partenaires de la région que sont le Kenya, l’Ouganda et le Soudan.

« Nous nous sommes dit que nous devons former le gouvernement après 100 jours » a déclaré le président Salva Kiir à l’issue d’une rencontre à Juba avec son principal rival Riek Machar qui a souligné que la question du nombre d’états régionaux n’avait pas encore été résolue.

Machar a révélé que sur la question, les deux parties attendent un rapport du vice-président sud-africain David Mabuza, avant d’avancer.

Le chef de l’Etat sud soudanais lui estime que si la question n’est pas résolue d’ici fin février, il reviendra au gouvernement d’union nationale qui sera formé de régler le contentieux.