©RNL/Stephane Andjiyo
Jean Serge Bokasse ancien ministre de l’Administration du territoire

lundi 27 mai 2019 12:40 Radio NDEKE LUKA

Après l’émoi né des violences de Koundili, Lemouna et Loura qui a pris de court toute la classe politique, Jean Serge Bokassa ouvre la brèche politique et accuse les députés d’un traitement sélectif des dossiers touchant la vie de la nation.

L’ancien ministre et allié de Faustin Archange Touadera en disgrâce n’est pas passé par le dos de la cuillère pour accuser les députés de traitement sélectif.  » Il n’y a pas de petit dossier et le peuple doit veiller sur son parlement » a-t-il déclaré avant d’ajouter  » Ils sont là à recevoir de l’argent pour voter telle ou telle loi ou pour faire tomber x ou y » a-t-il ouvertement accusé les élus de la 6e législature.

Il n’en est pas resté là pour autant en exigeant des députés l’ouverture d’une enquête et d’une information parlementaire pour faire la lumière sur le drame de Koundjili.

En réponse, Bernard Dillah, député de Ngaoundaye et secrétaire parlementaire rassure des actions de l’Assemblée nationale.  » L’intervention de Jean Serge Bokassa n’a rien de nouveau dans ce que prévoit le règlement intérieur de l’Assemblée nationale. L’enquête parlementaire il y en aura. Mais ce qui est sur, l’acte est tellement grave qu’on ne doit pas hésiter de frapper les auteurs » a-t-il répondu.

Des sources parlementaires indiquent que l’interpellation du premier ministre Firmin Ngrébada suite au crime des 3R dans les villages Koundili, Lemouna et Loura va se tenir ce lundi.