©RNL/Jean-Fernand Koena
L’ancien premier ministre de transition Mahamat Kamoun lors du lancement de son parti Béafrika Ti E Kwé ce 6 juin à Bangui

vendredi 7 juin 2019 11:09 Radio NDEKE LUKA

L’ancien premier ministre de transition Mahamat Kamoun a lancé ce 6 juin à Bangui son parti politique dénommé Mouvement Bé Afrika Ti E Kwé. Le dernier des partis politiques ambitionne se représenter aux élections législatives et présidentielle de 2020.

Cravate rouge, chemise blanche et costume à sa droite un des ténors de la transition sous Catherine Samba Panza, Anicet Guyama Bassogo. L’ancien premier ministre a d’abord dressé un bilan sombre et catastrophique du pays sur le plan économique, politique et social. Il s’interroge bien de ce qui reste de l’Unité du peuple centrafricain aujourd’hui. En se posant en alternative, il refuse de situer les responsabilités des uns et des autres dans la déliquescence de la République.

« Le problème de la République en 60 ans, ce n’est pas qu’une seule personne. C’est en homme averti que je m’engage aujourd’hui. Nous avons en 20 mois pu organiser les élections crédibles, nous avons organiser la consultation populaire à la base, puis le forum de Bangui. Notre approche est beaucoup plus globale » a-t-il lancé.

Alors que les élections arrivent à grand pas, le président de Bé Afrika Ti E Kwé laisse le soin aux instances du parti pour décider de son cheval de batail.  » Le parti sera au rendez électoral de 2020-2021, vous pouvez me croire. Mais le moment venu les instances du parti vont se réunir pour décider de qui sera candidat » a-t-il martelé.

Invité par plusieurs partis d’opposition à rejoindre la plateforme politique E Zingo Biani, l’homme politique dit prendre acte de l’appel mais répondra le moment opportun.

Plusieurs personnalités politiques ont honoré de leur présence la naissance de ce parti et ont transformé la tribune à des pics politiques qui donnent une idée des élections groupées à venir.