©RNL/ Brice Landry NDANGOUI
Une internaute surfe sur son ordinateur à Bangui, 28 février 2020

vendredi 28 février 2020 17:43 Radio NDEKE LUKA

Cinq mois après son lancement à Berberati dans la Mambéré Kadeï, le projet de fibre en optique en République centrafricaine est dans sa phase d’études d’impacts. Si le projet représente d’énormes atouts pour la République Centrafricaine qui attend son désenclavement numérique, le gouvernement note de ce fait, une satisfaction totale dans les premiers mois de la réalisation dudit projet.

Le projet de la fibre optique est un programme du gouvernement centrafricain cofinancé par la Banque Mondiale et l’Union Européenne dans le cadre du Plan de relèvement et de Consolidation de la paix en Centrafrique (RCPCA). Il vise en général, la réduction de la fracture numérique de la République Centrafricaine par la dotation d’un réseau de télécommunications haut débit.

Lancé à Berberati dans la Mambéré Kadeï le 04 octobre 2019, le projet représente d’énormes atouts pour le relèvement de l’économie centrafricaine et le désenclavement numérique. « Au plan national, la fibre optique va opérer une révolution numérique qui permettra à l’Etat de se développer à travers les recettes, » a affirmé Adolphe Nicaise Samafou, Directeur de cabinet au Ministère des postes et de télécommunications lors des travaux d’études d’impacts ce 27 février à Bangui. « La fibre optique permettra surtout à la République Centrafricaine de se développer, d’assurer son désenclavement numérique et favoriser le secteur des recherches scientifiques », a-t-il ajouté.

Alors que la République Centrafricaine vient d’adopter cette semaine une nouvelle loi portant sur les collectivités territoriales, « les bénéficiaires premiers du projet de la fibre optique sont les municipalités, car, il favorise le paiement des fonctionnaires à travers le pays, bref, la numérisation de l’administration centrafricaine, » a précisé François Xavier Dékoupou, Coordonnateur national du projet de la fibre optique en Centrafrique.

Au moment où l’attente de la population est grande au sujet de la fibre optique, le gouvernement rassure au sujet des avancées significatives enregistrées après cinq mois de lancement du projet « Dès les premiers mois, les impressions des partenaires sont bonnes, nous sommes à 70% de réalisations de la mise en œuvre de la fibre optique » a rassuré Adolphe Nicaise Samafou.

La fin de ce projet financé à hauteur de 22 milliards est prévu au mois de décembre 2022. Ce programme de portée nationale devra assurer le relèvement de l’économie et le désenclavement numérique des territoires de la République Centrafricaine.