©PAM
Le directeur pays du PAM Gian Carlo Cirri lors des échanges le 25 juin avec les journalistes
mercredi 26 juin 2019 14:47 Radio NDEKE LUKA

Le Programme Alimentaire Mondiale en Centrafrique a besoin de 79 millions de dollars soit (…..) pour secourir environ 3 millions de personnes touchées par l’insécurité alimentaire aigue. Besoin exprimé ce 25 juin par Gian Carlo Cirri, directeur pays de l’agence onusienne en Centrafrique.

Le Programme Alimentaire poursuit le plaidoyer pour que les bailleurs puissent financer le gap à combler pour les 6 derniers mois de l’année. Cet appel à fond lancé intervient dans un contexte sécuritaire difficile en dépit de l’optimisme des partenaires au sortir de l’accord de paix de Khartoum.

Le représentant du PAM s’inquiète de la persistance de la violence. « La situation en Centrafrique est très grave. Elle est la 3e urgence humanitaire la plus importante après la Syrie et le Yémen. C’est presque trois millions de centrafricains qui sont affectés par cette crise humanitaire donc ramener à la population globale, ça montre l’acuité et l’échelle et la profondeur de cette crise humanitaire » a-t-il brossé poursuivant que :

« Nous avons une étude récente qui montre que c’est 1,8 million de personnes qui sont en insécurité alimentaire. Pour servir un peu plus de 600 personnes par mois, nous aurions besoin pour les 6 prochains mois de 79 millions de dollars cela nous permettrait d’offrir une ration alimentaire de base aussi un supplément nutritionnel aux enfants de moins de cinq ans ».

Cette crise humanitaire qui affecte les femmes et les enfants aura des conséquences si rien n’est fait. Pour faire face à cela, le PAM table sur un investissement sur avenir à savoir : la cantine scolaire, des achats locaux auprès des organisations paysannes et des travaux communautaires à impacts rapides.