©RNL/Jean Eudes Bagali
Le Premier ministre, Firmin Ngrebada face aux Elus de la Nation, le 20 mai 2020
jeudi 21 mai 2020 17:19

Le chef du gouvernement a était ce mercredi 20 mai 2020 devant le parlement pour répondre aux préoccupations des Elus de la Nation. La situation sécuritaire à Obo et dans les autres régions de la République centrafricaine était au centre de cette interpellation. Occasion également pour les parlementaires de se pencher sur la gestion de la pandémie de Covid-19.

Cette interpellation a connu la présence du chef du gouvernement et de certains ministres qui ont apporté des éléments de réponse aux différentes préoccupations sociales soulevées par les élus de la Nation. En plus de la situation sécuritaire qui prévaut à Obo dans le Haut-Mbomou et dans plusieurs localités du pays, l’accent était mis sur la gestion de la pandémie de Covid-19.

Un débat chaleureux et bouillonnant qui a duré environ six (6) heures. En effet, les élus du peuple ont sollicité des explications de la part du Gouvernement sur l’offensive lancée par les éléments de l’UPC de Ali Darassa, sur de la ville de Obo, dans le Haut-Mbomou. Répondant aux questions des députés, le Premier ministre Firmin Ngrebada affirme qu’il s’agit d’une affaire profonde. Cependant, il s’est contenté de fournir un premier bilan des affrontements.

« Il y a des gens qui ont infiltré la ville de Obo. Les Forces armées centrafricaines qui sont déployées dans la ville, l’ont protégées. Après plusieurs heures de combats, ils ont fait des prisonniers et saisi des armes de guerre. Au moment où je vous parle, l’aérodrome et le domicile du Préfet sont protégés. Les assaillants sont repoussés à plus de trois kilomètres. Nous avons le contrôle de la ville » a affirmé le Chef du gouvernement.

Toujours sur la situation sécuritaire, les parlementaires n’ont pas loupé le ministre de la Sécurité publique, Henri Wanzé Linguissara. Certains ont clairement demandé sa démission suite à la sortie furtive de Abass Sidiki, leader des 3R de son cortège le 12 mai 2020 à Baboua dans la Nana-Mambéré. Le chef du Gouvernement ainsi que le ministre de la Sécurité ont fait savoir que Abass Sidiki n’est pas introuvable car ils connaissent là où il se trouve.

« On parle de Sidiki, c’est vrai il y a des problèmes, mais Sidiki va rentrer dans l’ordre. On ne peut pas accepter que dans le Nord-ouest, qu’on avance et qu’on recule. Ce qui se passe dans cette partie du pays rentrera dans l’ordre par tout moyen » a renchéri le chef du Gouvernement.

Un autre point qui a suscité beaucoup d’interrogations, c’est la gestion de la pandémie de Covid-19 en République centrafricaine. Selon les élus de la Nation, les mesures édictées par les autorités ne sont pas tellement efficaces, vu la montée en flèche des cas de contaminations. Certains députés proposent le port obligatoire de masques dans les lieux publics pour freiner la propagation du virus.

 » J’ai présidé une réunion technique que le chef de l’Etat a mise en place. Nous avons adopté 10 recommandations qui visent le renforcement des mesures de prévention contre la maladie et de prise en charge des sujets atteints de cette maladie. Je préviens les populations en tant que Premier ministre, que dans les jours à venir, ceux qui ne veulent pas respecter les mesures rendues publiques par le gouvernement feront face à la répression » a prévenu Firmin Ngrebada.

Plusieurs députés sont restés sur leur soif quand aux réponses fournies par le Chef du gouvernement et ses ministres de la Sécurité publique, de la Défense nationale, de la Santé et des Transports.