©RNL / Jean-Fernand Koena
Le Premier ministre Firmin Ngrébada lors de son discours politique devant les élus de la nation à l’Assemblée Nationale

mardi 28 mai 2019 12:46 Radio NDEKE LUKA

En allant devant la représentation nationale, tous les groupes parlementaires ont exigé presque à l’unanimité l’arrestation de Sidiki, chef des 3R et son limogeage au poste du ministre conseiller à la Primature.

En réponse, le premier ministre Firmin Ngrébada a tablé sur la justice en se félicitant de la collaboration de Sidiki qui a livré trois responsables présumés de crimes de Koundjili, Lemouna, Loura et Bohong à la demande du gouvernement. « Ceux-ci vont comparaitre et que leur nombre doit monter en puissance » a-t-il indiqué.

Cette réponse est peu convaincante pour bon nombre des élus. Ernest Mizedjo, député de l’URCA. « La réponse du premier ministre ne nous donne pas de bâton pouvant nous dire que la peur va changer de camp » a-t-il lâché pour fustiger le mépris du gouvernement devant un drame qui a endeuille toute la République.

Cependant, Symphorien Mapenzy 1er vice-président de l’Assemblée et membre de la majorité présidentielle, invite ses compatriotes à faire acte de souplesse. « Nous avons écouté les réponses du premier ministre et nous estimons que le gouvernement est en train de faire un travail de fond qui nécessite un soutien. Nous demandons à la Minusca de traquer tous ceux qui violent les dispositions de l’accord signé le 6 février 2019 » a-t-il fait savoir.

Le gouvernement n’a pas changé de logique depuis le drame du 21 Mai. C’est la 3e fois que le premier ministre se présente devant la représentation nationale depuis sa nomination comme chef du gouvernement inclusif.