©RNL/Brice Landry Ndangoui
Des conducteurs de mototaxis en plein embouteillage dans la ville de Bouar
vendredi 8 mai 2020 14:14  RADIO NDEKE LUKA

En Centrafrique, si l’on franchit en ce moment la barre des 100 contaminations au nouveau coronavirus, les débordements des conducteurs de motos à Bangui lors d’une cérémonie de funérailles inquiètent de nombreux observateurs face à l’ignorance de cette frange de la population au sujet de la maladie.

Alors que la peur est encore grande et constante face aux dernières statistiques du ministère de la santé au sujet de l’évolution de la pandémie de Covid-19, à Bangui, le débordement de certains conducteurs de mototaxis inquiète davantage dans la capitale.

Au quartier Mbossoro dans le 6e arrondissement, les obsèques d’un conducteur de moto se sont transformés presque en un festival de danse et d’exhibition. Des cross de moto, un grand rassemblement public de plusieurs centaines de personnes, des accolades et salutations, partage des sachets de liqueurs fortes. C’est le décor de cette cérémonie funéraire en violation des prescriptions des autorités.

« L’homme pour qui nous venons assister à la place mortuaire est un jeune simple, calme et ouvert à tous. Voilà pourquoi, les gens sont venus aussi nombreux pour l’accompagner à sa dernière demeure » a fait savoir une habitante du quartier.

De leur côté, les conducteurs de mototaxis présents aux funérailles, semblent être inconscients des risques d’accidents face aux vitesses excessives, aux surcharges ainsi que du danger que représente le Covid-19.

« Je suis conducteur de mototaxi comme ce gars qui est décédé. C’est un moment exceptionnel, il n’y aura pas d’accidents même si nous nous transportons à 5 sur nos motos. Nous sommes tous des chauffeurs compétents » rassure Kiki, un des conducteurs.

Les cérémonies funéraires finies, tous les motards venus à cet effet, font renfler les moteurs, des coups de klaxons, des cris et chants, et hop, le départ pour le cimetière est engagé. L’excès de vitesse et les surcharges se soldent par huit accidents avec des cas de blessures.

Cette attitude affichée au vu et au su des autorités de cet arrondissement, alarme de nombreux observateurs sociaux qui appellent les conducteurs de motos à plus de retenue et au respect des mesures édictées contre le Covid-19.