Bangui, 18 nov. (ACAP) – Le Président Faustin-Archange Touadéra a présidé, lundi 18 novembre 2019 à Bambari, à 400 km de Bangui au centre du pays, la 40ème Journée Mondiale de l’Alimentation (JMA) 2019 sur le thème « Agir pour l’Avenir , une alimentation saine pour un monde faim zéro », couplée avec la Journée de la Femme rurale, en présence des plus hautes autorités politique, administrative et locales, les représentants des organismes internationaux, dont la représentante du Fonds des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), Perpétua Mapékalala.

Cette JMA est instaurée par la FAO en 1945, et vise à attirer l’attention des décideurs sur des sujets d’actualités qui impactent sur la situation de l’alimentation et la nutrition dans le monde.

Le Président Touadéra est à Bambari pour témoigner l’intérêt, qu’il accorde au secteur agricole qui constitue pour lui, une des solutions durables au défi de la faim et de la mal- nutrition.

Le chef de l’Etat centrafricain a exhorté les agriculteurs et éleveurs à lutter contre le feu de brousse et les abattages d’arbres pour diminuer durablement la faim en Centrafrique.

« J’ai engagé le gouvernement à travers le ministère de l’Agriculture et du Développement Rural à entreprendre une profonde réforme dans les secteurs agricoles, lesquels permettront d’agir pour le pays », a déclaré le Président Touadéra.

Le Président Faustin-Archange Touadéra a instruit le chef du département de l’Agriculture de prendre toutes les dispositions nécessaires pour faciliter les formations pratiques et l’installation professionnelle des jeunes agriculteurs diplômés qui attendent l’appui de l’Etat.

« Pour éliminer la faim dans notre pays, il nous faut augmenter le nombre d’agriculteurs dans les préfectures, ce n’est que dans cette position, que la Centrafrique va entreprendre le développement de son agriculture afin de réduire la faim d’ici 2030 », a- t-il réitéré.

« Nous devons renforcer la synergie avec les organisations de la société civile, le secteur privé pour établir un partenariat à tous les niveaux afin de vaincre la faim, l’extrême pauvreté et la mal-nutrition », a-ajouté le chef de l’Etat.

Le Président de la République a encouragé la population de la préfecture de la Ouaka, dont Bambari est le chef-lieu, à retourner à l’agriculture et à l’élevage qui faisaient la fierté de ladite préfecture dans le passé.

La représentante de la FAO, Perpétua Mapékalala s’est réjouie, pour sa part, de l’engagement du gouvernement et les efforts déployés à travers la politique nationale de la sécurité qui ont permis à la FAO d’apporter d’assistance à la population centrafricaine dans le système de la sécurité alimentaire.

« Les partenaires internationaux, le gouvernement et les institutions financières ont tous un rôle à jouer avec la contribution de toutes les ONG ainsi que les commerçants, que l’alimentation saine sera une réalité », a souligné la responsable de la FAO en Centrafrique.

S’agissant de la Journée de la Femme rurale, la ministre de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la protection de l’Enfant, Annie-Gisèle Pana a indiqué que le thème choisi pour cette journée, est « la participation de la femme à la résolution de l’accord de Bangui et à la consolidation de la paix en République Centrafricaine ».

La ministre Annie-Gisèle Pana a saisi cette opportunité pour exhorter la communauté internationale à soutenir les femmes rurales à lutter contre les inégalités entre elles et les hommes et de lutter également contre le changement climatique, en leur offrant des moyens de productions pour le développement des zones rurales.

Il convient de noter que la Journée Mondiale d’Alimentation 2020 se déroulera à Birao dans la préfecture de la Vakaga (extrême nord).

Lundi 18 Novembre 2019
Rédaction / ACAP