2020 marque le 25ème anniversaire de la déclaration et du programme de Beijing en faveur des femmes. On note quelques avancées mais les problématiques ne sont toujours pas réglées. De nombreuses Centrafricaines sont encore aujourd’hui dans des situations d’infériorité, de faiblesse et d’exploitation.

Même si le 8 mars revêt un côté festif, il doit également et surtout être une journée de lutte pour les droits des femmes, une journée de réflexion sur le bilan de 25 ans de combat et sur le chemin qui reste à parcourir pour arriver à une émancipation réelle de la femme.

L’éducation et l’entrepreneuriat féminin demeurent la clé du succès d’un développement inclusif et durable de notre pays. Le 8 mars ne devrait plus être un sujet de discorde dans les couples. Les hommes ne devraient plus faire l’objet de harcèlement pour diverses sollicitations matérielles émanant des femmes. La parité 50/50 ne devrait pas s’appliquer dans les ménages mais concerner les emplois à caractère nominatif ou électif. Donc pas de :  » tu sors, je sors  » ou encore  » tu fais ci, je fais ça « . Les hommes sont nos partenaires privilégiés qui nous accompagneront pour atteindre les objectifs du développement durable (ODD) fixés à « l’horizon 2030 ». Même si les hommes constituent quelques fois des obstacles à la promotion de la femme, nous devons comprendre que stratégiquement ils font partie intégrante de la solution. Les hommes sont donc pleinement concernés par le 8 mars. Notre marche vers cette parité 50/50 s’avère irréversible, seulement, elle doit se faire dans le respect de nos valeurs positives et de notre identité de Femme Africaine. Dans un foyer, l’homme restera toujours le commandant de bord et la femme co-pilote.

Une pensée pour les femmes de Birao et pour toutes celles des autres villes où sévit l’insécurité en RCA. Nous sommes de tout coeur avec vous et partageons vos souffrances.

Excellente journée du 8 mars à toutes les Centrafricaines et à tous les Centrafricains ainsi qu’à toutes les femmes du monde entier.

Mme Constance GOUNEBANA