Une arme de guerre remise volontairement à l’équipe du DDR par un combattant

samedi 6 juillet 2019 12:43 Radio NDEKE LUKA

Le processus du désarmement avance à grand pas en République Centrafricaine selon le gouvernement. 12 groupes armés sur 14 signataires de l’accord de paix sont prêts à restituer leurs armes. A ce jour 3000 combattants éligibles sont en phase opérationnelle de démobilisation sur les 9000 recensés.

« Dès le lancement des opérations, 12 groupes armés nous ont produit leurs listes. Nous nous trouvons avec un effectif de 9000 éléments contrairement à ce qui était prévu (5000) par nos estimations de 2015 », a précisé colonel Bienvenu Noël Sélesson, ministre délégué au DDRR lors d’une rencontre avec la presse.

Le gouvernement rassure être prêt et compte boucler le DDRR d’ici au mois de décembre 2019. « Nous sommes prêts pour terminer nos opérations de désarmement jusqu’au mois de décembre », a indiqué l’officier précisant que « cela est tenable ».

Deux groupes armés notamment le FDPC de Martin Koumta Madji actif dans la Nana Mambéré et les 3R de Abass Sidiki œuvrant dans la Mambéré Kadéï, ont été les premiers choix de l’équipe de désarmement. « A la date d’aujourd’hui, je peux dire qu’on a bouclé définitivement avec ces deux groupes armés n’eut été quelques tracasseries, on serait même à leur dissolution », a fait savoir colonel Sélesson.

Ces tracasseries d’après le ministre délégué sont liées aux « négociations de Khartoum et d’Addis Abéba ainsi qu’aux certains recadrage pour ces groupes armés » expliquant que « la volonté y ait pour que ces deux groupes procèdent à leur dissolution » dans le respect « de la mise en œuvre de l’accord politique pour la paix signé aussi par ces deux groupes ».

Ces opérations vont se poursuivre au centre et à l’est de la République Centrafricaine.