Un homme portant un masque de protection à la gare de Shanghaï en Chine le 12 février 2020.
février 12, 2020 VOA
AFP

Il est encore « beaucoup trop tôt » pour prédire une fin de l’épidémie provoquée par un nouveau coronavirus apparu en Chine, a mis en garde mercredi l’Organisation mondiale de la santé.

« Je pense qu’il est aujourd’hui beaucoup trop tôt pour tenter de prédire le commencement, le milieu ou la fin de cette épidémie », a déclaré à la presse Michael Ryan, chef du département des urgences sanitaires de l’OMS.

Le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a pour sa part déclaré que « le nombre de nouveaux cas rapportés en Chine (s’était) stabilisé durant la dernière semaine », mais que « cela devait être interprété avec une extrême prudence ».

« Cette épidémie peut aller dans n’importe quelle direction », a assuré le Dr Tedros.

L’OMS a accueilli mardi et mercredi à son siège à Genève une conférence réunissant plusieurs centaines de spécialistes en épidémiologie du monde entier pour passer en revue les moyens de combattre la maladie, dénommée Covid-19.

Le président chinois Xi Jinping s’est félicité mercredi de « l’évolution positive » de l’épidémie, le nombre de nouveaux cas diminuant depuis trois jours, malgré un bilan qui dépasse désormais les 1.100 morts.

Il a toutefois appelé à ne « pas relâcher » la garde dans cette « grande guerre ».