Des soldats nigériens patrouillent dans la région d’Ayorou, au nord-ouest de Niamey, au Niger (photo d’archives).
© © ISSOUF SANOGO / AFP
Par RFI Publié le 01-07-2019 Modifié le 01-07-2019 à 22:02

Une attaque d’envergure a visé, ce lundi 1er juillet, un camp de l’armée nigérienne dans la zone d’Inates, dans l’ouest du Niger, près de la frontière avec le Mali. Selon nos informations, l’attaque a été menée à l’aide de « véhicules kamikazes ».
Les assaillants ont lancé l’assaut à l’aide de deux véhicules kamikazes qui ont percuté le camp militaire d’Inatès, avant d’exploser. D’autres assaillants sont ensuite arrivés à moto et ont ouvert le feu.

Impossible, à ce stade, de dire combien ils étaient. On ne sait pas non plus si des victimes sont à déplorer dans les rangs des forces de sécurité. Les autorités n’ont pas encore communiqué sur cette attaque.

Ce qu’il faut tout de même noter, c’est que l’attaque survient au moment où Niamey, capitale du Niger, s’apprête à accueillir un sommet de l’Union africaine. L’événement doit débuter jeudi et réunira une cinquantaine de chefs d’États. Les autorités nigériennes ont donc pris des dispositions. Le dispositif militaire a ainsi été renforcé dans la capitale.

Rappelons qu’il y a deux semaines, une autre attaque avait visé les forces de sécurité, cette fois aux portes de Niamey, au cours de laquelle deux policiers avaient été tués.