Aussi loin que remonte l’histoire, les hommes et les femmes confectionnèrent des bijoux à l’aide de récupération animalières, tels que des cornes, des os, des coquillages…pour ensuite évoluer avec des métaux et des pierres plus précieux. Les bijoux les plus anciens seront d’origine d’Afrique du sud, 41 petits coquillages perces auraient été retrouvés sur le site de Blombos. L’Afrique est un contenant riche en art traditionnel où l’on trouve des bijoux particulièrement raffinés.

Les bijoux dits « ethniques »
Les bijoux africains sont souvent renommés « bijoux de mode ethniques » pour la simple et bonne raison, c’est qu’ils représentaient et représentent toujours les caractéristiques et les symboliques de chaque ethnie.
Le grand nombre d’ethnies en Afrique participe à une très grande diversité de bijoux et de richesse culturelle. Ils ont beaucoup plus de signification et de symbolique que nos bijoux. Ils participent à une tradition et c’est une manière transmettre une histoire. Ces ornements, décorations corporelles et ces bijoux forment un langage qui révèle leurs propres identités. Ils peuvent être de véritables œuvres d’art, les pièces peuvent être en or, argent, bronze, en pierres précieuses ou bien même réalisées à partir d’éléments naturels comme de la corne de gazelle, des os, des coquilles d’oeuf…

Le bijou ethnique devient fashion
Parce qu’ils sont particulièrement beaux, les africains ont été repérer et utilisent en haute couture dans notre monde occidental. Ils sont devenus tendance et donnent une touche de caractère et d’exotisme à un look urbain et moderne. Ils se marient très bien avec des tenues simples et de ton uni et neutres. La complexité des bijoux ainsi que leur raffinement suffira à vous habiller. Afin que le bijou soit parfaitement mis en valeur, il faut éviter les conflits de couleur et d’imprimés, mais plutôt rester dans la simplicité pour un look beaucoup plus chic.

Signification des bijoux africains
Depuis la nuit des temps les hommes aiment se parer de bijoux pour montrer leur richesse, leur appartenance ou bien le pouvoir. C’est dans ce continent ancien, qu’est l’Afrique que les premières traces d’humanités ont été retrouvé mais également les premiers bijoux.

Une riche tradition
Les plus vieux bijoux ont été découvert dans une grotte en Afrique du sud. C’étaient des petits coquillages de mer percés et montés en collier.Ils datent de plus de 75 000 ans! Mais ce n’est que le début du bijou qui évolua avec le temps, les peuples ou les tribus qui sont nombreuses en Afrique. Les bijoux tribaux ont été traditionnellement fabriqués à l’aide de matériaux naturels, comme les os, l’ivoire, les graines, les coquillages, les pierres ou le bois.

Une monnaie d’échange
Dans beaucoup de civilisation africaine, les bijoux ont une valeur financière et sont une monnaie d’échange. Les bijoux ont le rôle d’une « banque » et sont échangés ou vendus lors des temps difficiles. Porter sur soi sa fortune est plus sûr et bien plus pratique. Les nomades du désert pratiquent encore aujourd’hui ce systhème qui a fait ces preuves tout au long de l’histoire.

Un bijou, une appartenance
Chaque tribu ou bien même chaque famille confectionne ses propres bijoux avec une symbolique très particulière. Comme chez nous, les armoiries étaient représentées sur les chevalières, les familles africaines ont chacune leur armoire. Les bijoux africains sont chargés de symbolique et souvent sont étroitement liens à leur croyance ou leurs religions. Pendant les cérémonies religieuses ou leurs rites, les tribus se parent de leur plus beaux bijoux, qui peuvent être parfois très lourds et imposants mais ils ont souvent un rôle de protection ou symbolique très forte. La diversité des bijoux africains en fait leur beauté, les Occidentaux les apprécient tout particulièrement tellement ils sont raffinés et finement travaillés.

Les bijoux africains de nos jours
Depuis le début du XXe siècle, l’art contemporain s’est largement inspiré de l’art nègre. Cela s’applique également dans le domaine des bijoux.

Actuellement, l’art artisanal des bijoux africains a vu naître une nouvelle génération de créateurs contemporains, que ce soit dans le domaine de la mode ou celui du développement durable.

La signification du port des bijoux en Afrique
Dans la civilisation occidentale, les bijoux africains sont devenus très tendance. Pour ma part, ce que j’aime en les portant, c’est le côté esthétique et ethnique. J’ai juste envie d’être remarquée pour ma beauté et considérée comme une personne à la mode (sinon c’est la loose pour une blogueuse mode, non ?  ).

En Occident, la tradition du port des bijoux vient de loin. Elle était surtout réservée à nos chères têtes royales et nobles qui en abusaient déjà. Il suffit de regarder les portraits de nos grands peintres de cour tout au long des siècles. A-t-on jamais vu un homme ordinaire avec de telles parures ? Quelque chose me dit que vous connaissez la réponse.

Dans les civilisations africaines, il en allait autrement. Si les bijoux africains existent depuis toujours, ils pouvaient aussi bien être arborés par la royauté que les sorciers ou les gens du peuple.

Ils servaient de talismans dont la fonction symbolique variait selon les pays. Ils étaient capables de chasser les mauvais esprits, de porter chance ou de vous révéler des choses sur les autres.

La signification des couleurs jouait aussi un rôle important. Le blanc du lait représentait la fertilité, le rouge du sang incarnait la vitalité. Le bleu du ciel et le noir de l’orage renvoyaient aux divinités.

Les matériaux utilisés pour leur fabrication ne nécessitaient pas d’être nobles. On prenait tout ce qui tombait sous la main, à savoir les pierres précieuses ou semi-précieuses, le métal, les plumes, l’ébène et d’autres essences de bois.

La créativité redonne un sens aux bijoux africains contemporains
Avec le succès grandissant du commerce des objets artisanaux ethniques, la dimension rituelle des parures a presque disparu de nos jours. Le monde occidental étant fasciné par la beauté de ces objets, les artisans africains ne les fabriquent plus que pour répondre à cette demande.

Contrefaçons, baisse de qualité, recherche de rendement, tout cela a provoqué une surproduction. Et, paradoxalement, le savoir-faire traditionnel est en train de se perdre aujourd’hui. Son objectif premier s’est bien éloigné, qui permettait au porteur de ces « bijoux » de vivre en paix et en harmonie avec l’univers, grâce à ces véritables talismans.

C’est en renouant avec le symbolisme rituel que la connexion avec l’art contemporain européen se fera. Je reste persuadée que la créativité et l’originalité donneront une chance aux artisans de retrouver une certaine authenticité. Personnellement, je me plais à croire que cet artisanat évoluera vers un art contemporain africain qui développera son propre langage. Bon, je m’emporte un peu, mais on a le droit de rêver !