DMITRI LOVETSKY
Image caption
« Nous voyons comment certains pays occidentaux ont recours à la pression, à l’intimidation et au chantage contre des gouvernements souverains africains » déclare le président russe, hôte du sommet Russie-Afrique
Mercredi 23 octobre 2019 BBC Afrique

Plus de 40 dirigeants, dont les chefs d’État africains, notamment ceux d’Afrique du Sud, du Nigeria et de la Somalie, et du Niger assistent à la rencontre de Sotchi.

Ce sommet intervient à un moment où la Russie qui consolide sa position sur la scène internationale veut renouer avec le continent africain.

La Russie espère retrouver l’influence qu’elle avait sur certains pays africains au début des années 1990

Un rapport de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm a montré qu’entre 2009 et 2013, la Russie a vendu pour 1,05 milliard de dollars de matériel militaire à l’Afrique.

Aujourd’hui, le pays est désireux de diversifier sa coopération. Les mines et l’énergie sont en tête de liste de cette diversification

Etats Unis-Russie : vers une guerre des missiles ?

Trois marins russes libérés dans le Golfe de Guinée

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré que la Russie peut offrir son aide à l’Afrique sans les nombreuses conditions fixées par les puissances occidentales.

« Nous voyons comment certains pays occidentaux ont recours à la pression, à l’intimidation et au chantage contre des gouvernements souverains africains », a déclaré M. Poutine lors d’un entretien accordé à l’agence de presse Tass, avant la rencontre avec les dirigeants africains.

« Ils utilisent de telles méthodes pour tenter de se redonner une influence et une domination perdues dans leurs anciennes colonies sous une nouvelle forme et ainsi pouvoir en tirer le maximum de profits en exploitant le continent », a-t-il ajouté.

Le sommet Russie-Afrique se déroulera du 23 au 24 octobre dans la station balnéaire de Sotchi au bord de la mer Noire.