AFP
Image caption
19 août 2019 BBC Afrique

Omar al-Bashir a pris le pouvoir lors d’un coup d’Etat en 1989 et a été renversé par les militaires en 2019 (photo d’archive).
L’ancien président soudanais, Omar el-Béchir, est arrivé au tribunal pour faire face à des accusations de corruption qui, selon ses avocats, sont sans fondement.

M. Bashir a été évincé en avril après des mois de protestations qui ont mis fin à près de 30 ans au pouvoir.

En juin, les procureurs ont déclaré qu’une grande quantité de devises étrangères avait été trouvée dans des sacs de céréales à son domicile.

Dimanche, les militants pro-démocratie et les dirigeants militaires du pays ont signé un accord ouvrant la voie aux élections.

Selon des témoins, il y avait un imposant cordon de sécurité à l’extérieur du palais de justice de la capitale soudanaise, Khartoum.

L’ancien président est arrivé accompagné par un grand convoi militaire, rapporte l’agence de presse AFP.