Bangui, 28 mai (ACAP)- Le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme et Garde des Sceaux, Flavien Mbata, a lancé, mardi 28 mai 2019 à Bangui, les travaux de la commission inclusive mise en place dans le cadre de l’accord politique pour la paix et la réconciliation signé à Bangui le 6 février dernier.

Le ministre Flavien Mbata lance à Bangui les travaux de la commission inclusive pour la vérité et la réconciliation
Le Ministre Flavien Mbata a indiqué qu’à Khartoum, il était convenu de mettre en place des mécanismes de mise en œuvre qui faisaient défaut dans les précédents accords conclus en République centrafricaine en vue de ramener la paix et c’est la raison pour laquelle le chef de l’Etat s’est engagé à les matérialiser le 8 février dernier, conformément aux dispositions de l’article 11 qui prévoit la création d’une commission inclusive.

Il appartient à la commission inclusive de travailler sur tous les aspects du conflit, notamment la question des victimes, la cartographie des crimes sur toute l’étendue du territoire et la qualification des infractions selon l’esprit de l’accord de paix, a-t-il précisé.

« Je vous exhorte à faire le bon choix lorsque vous mettez en place cette feuille de route qui va donc travailler et le prendre à bras le corps », a-t-il ajouté.

Le Garde des Sceaux a souligné que la commission vérité, justice, réparation et réconciliation ne travaille que sur la base de votre rapport qui servira de bréviaire à la véritable commission mixte, au gouvernement qui va suivre attentivement vos travaux et ne manquera pas d’apporter les moyens qu’il faut, avec l’appui des partenaires, pour la réussite de cette mission.

Il convient de rappeler que durant ce lancement, les membres du bureau de cette commission inclusive composée des représentants des groupes armés et du gouvernement, ont été installés dans leurs fonctions.

Mardi 28 Mai 2019
Chastelle Lémet Yayougoumé/ACAP