Felwine Sarr, invité d’Afrique Hebdo © @France 24
Par : Valériane GAUTHIER
Publié le : 15/06/2020 – 10:14 Modifié le : 15/06/2020 – 10:14

Selon l’économiste et écrivain Felwine Sarr, la crise du coronavirus est l’opportunité historique pour les Africains de ne plus se laisser traverser par l’Histoire, mais d’être des sujets de l’Histoire. Il nous explique pourquoi la catastrophe annoncée par de nombreuses instances internationales sur le continent n’a pas eu lieu. Pour lui, les représentations négatives sur l’Afrique sont si ancrées qu’une partie du monde ne prend même plus la peine de regarder la réalité et les faits. L’auteur d' »Afrotopia » appelle aussi à repenser les relations entre le continent et le reste du monde.

Également au sommaire de ce journal : au Cameroun, la forêt d’Ebo est considérée comme l’écosystème intact le plus important du Golfe de Guinée. Elle abrite notamment des espèces menacées, tels des éléphants, des gorilles et des chimpanzés. Mais un projet de déboisement massif menace ce joyau de la biodiversité. Le gouvernement pourrait bien transformer 150 000 hectares en concessions forestières. Des organisations écologistes font tout pour la préserver.

Enfin, avec les mesures sanitaires et les confinements à travers le continent, de plus en plus de personnes ont fait appel au e-commerce. Notamment dans le secteur de la livraison de repas à domicile. Exemple en Ethiopie, avec « Deliver Addis ». En difficulté avant la crise, cette start-up a vu ses commandes augmenter massivement. Elle a même permis à des restaurants de ne pas mettre la clé sous la porte.