GETTY IMAGES
Image caption
Considérée comme l’une des compagnies aériennes des plus dynamiques en Afrique, la SAA est empêtrée dans d’énormes problèmes financiers
4 mai 2020

L’annonce a été faite dimanche par le ministère des entreprises publiques à un moment où la quasi-totalité de la flotte est clouée au sol du fait de la fermeture de l’espace aérien dans plusieurs pays.

Selon les analystes, South African Airways (SAA), devenue un gouffre financier, est vue comme un symbole de la mauvaise gestion des entreprises publiques sud-africaines ces dernières années.

Le mois dernier, le gouvernement a refusé de verser à la compagnie une énième aide d’urgence de 10 milliards de rands, soit environ 325 milliards de francs CFA.

Ce refus notent les analystes a condamné la compagnie aérienne nationale sud-africaine à une mort programmée.

La pandémie du Covid-19 aura été fatale à la compagnie qui emploie 5 200 salariés, avec l’arrêt de la quasi-totalité du trafic aérien mondial.

L’Afrique du Sud déploie 70 000 soldats pour faire respecter le confinement

Le confinement prolongé en Afrique du Sud

La disparition de South African Airways va marquer la fin d’une histoire presque centenaire de ce fleuron de l’économie sud-africaine créée en 1934 et qui était considérée comme une fierté nationale.

Selon le ministère des entreprises publiques, les bases de la nouvelle compagnie sont déjà posées.

Il révèle que d’ores et déjà que les parties prenantes se sont mises d’accord sur une vision et une stratégie à long terme en vue de la création d’une nouvelle compagnie aérienne plus dynamique et performante que la SAA.