La Commission européenne a publié ce mercredi 4 septembre une communication détaillant les mesures à prendre pour se préparer à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.
REUTERS/Yves Herman
Par RFI Publié le 04-09-2019 Modifié le 04-09-2019 à 17:19

Pour la sixième fois depuis la notification officielle de Theresa May en mars 2017, la Commission européenne a publié ce mercredi 4 septembre une communication détaillant les mesures à prendre pour se préparer à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, principalement à destination des entreprises. Et c’est désormais la résignation qui domine, la Commission ne donne plus de conseils que pour un Brexit sans accord, le scénario du « no deal » honni par l’UE semble désormais le seul envisagé sérieusement.

Avec notre bureau de Bruxelles,

« Il ne reste que huit semaines avant le Brexit et tous doivent se préparer à une sortie sans accord », voici le préambule sans ambages de la Commission européenne.

Elle ne paraît ne se faire aucune illusion sur la capacité de Boris Johnson à engranger quelque avancée que ce soit puisque le gouvernement britannique fait la sourde oreille à tous les messages de l’UE pour rappeler que l’accord négocié pendant 18 mois ne sera pas remis sur le métier.

Du coup, la Commission conseille à nouveau urgemment aux entreprises qui ne l’auraient pas encore fait de préparer des formulaires d’exportation pour commercer avec le Royaume-Uni ou de vérifier comment fonctionnera le passage en douane ou l’acquittement de la TVA, bref, une série de recommandations parmi une myriade de démarches à accomplir pour ne pas être touché de plein fouet par le chaos d’un Brexit sauvage.

La Commission a mis en place un numéro gratuit pour se renseigner et elle prévoit d’utiliser une enveloppe de 780 millions d’euros provenant des fonds de solidarité ou d’ajustement à la mondialisation pour soutenir les entreprises les plus durement affectées.