LLCe dont je me rappelle des Noëls de mon enfance et que je raconte à mes enfants et petits-enfants, ce sont ces merveilleux moments passés à Genève avec mes parents !
Non que je veuille parler de ma vie de privilégiée, de tout le faste et les paillettes, mais je parle ici de cette période remplie d’amour, de bonté, de générosité, de retrouvailles, de joie, de bonheur, de cadeaux et de récompenses. C’était le moment où toute la famille d’Europe se retrouvait!

Issue d’une famille chrétienne de nom, Noël pour moi symbolisait la naissance du petit Jésus que nous fêtions et de ce même Jésus qui envoyait le Père-Noël pour nous récompenser si nous avions été sages toute l’année. C’était ma compréhension à moi, petite enfant ! Et ce beau est grand sapin de Noël que nous avions pris le temps de décorer avec tous les cadeaux qui jonchaient à terre ! C’était cela Noël !
La petite histoire, celle que je me garde de raconter à mon petit monde, c’est que c’était à partir du mois d’octobre que je commençais à devenir une petite fille sage, attentive et attentionnée et cela pour être sûre de recevoir les cadeaux demandés au Père Noël ! Mais cela ne le dites à personne !

Oh ! Mes beaux Noëls, mes oncles et tantes, mes cousins et cousines, mes tontons et tantines, les sketchs, la nourriture, le chocolat, les bûches, les fous-rire, les jeux, les blagues… Tant de beaux souvenirs ! Et c’est cela que je raconte aujourd’hui, cette « magie » de Noël, cet « esprit » de Noël, celui qui en l’espace d’un temps fait que tous les problèmes sont oubliés, les offenses, les rancunes, les blessures envolées! Ces moments où l’on se dit « pardon » avant les festivités de la bonne année, là cette fois-ci où plus sérieusement l’on va prendre les résolutions, pour mieux faire et encore mieux faire !
Et tout cela, grâce à ce déclencheur, cette fête de Noël, cette euphorie de fin d’année….
C’était cela les Noëls de mon enfance !

Aujourd’hui j’ai grandi, j’ai été happée par Dieu lui-même qui m’a fait découvrir son Fils Bien-Aimé, le Seigneur Jésus-Christ et qui aujourd’hui est mon Maître, mon Seigneur et mon Sauveur !

Le monde nous a apporté cette fête païenne qui, au départ, symbolisait la naissance du Dieu soleil, la lumière ! Au fil des ans, les chrétiens se la sont appropriée ! La société de consommation en a fait de même ! Mais là n’est pas mon propos !

A l’approche de ce énième Noël que vais-je en faire et comment gérer cela en conformité avec ma foi chrétienne et les principes bibliques, une fois de plus?
Oui, je le sais, et c’est officiel, Jésus n’est pas né le 24-25 décembre ! Mais c’est cette date qui a été retenue depuis des siècles pour fêter et se rappeler cette naissance unique, particulière, qui a bouleversé le reste du monde et continue de le bouleverser!
Il faudrait une réforme et fêter cette naissance à la vraie date… Comme chez moi en République Centrafricaine, c’est le 1er décembre que l’on fête notre Indépendance signée le 15 août 1960 ! Il faudrait une réforme et célébrer cette fête à la vraie date…

Le Jésus célébré par bon nombre de chrétiens la nuit du 24 au 25 décembre est ce Jésus emmailloté dans un lange, dans cette bergerie. Luc 2 :12 de la Bible nous dit ceci : « Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crèche ». Ce Jésus entouré par un lange ne peut bouger, ne peut agir, il est enrouler dans un tissus, privé de liberté. Je nous invite tous à dépasser cela !
C’est ce Jésus qui reste inerte, que le monde garde dans son cœur comme un joli bébé, un joli conte, une jolie et gentille histoire de bergers, d’étable, de Marie, de Joseph, de rois mages…
Et cela se reflète dans la vie de tous les jours. On vit sans valeur aucune, sans code, sans déontologie, sans référence à la Parole de Dieu, la Parole Vivante, celle qui transforme et nous rapproche toujours plus près de Jésus et de son Amour.

Nombreux sont ceux qui clament haut et fort son Nom, qui pensent être après Jésus Christ l’héritier préféré du Père très haut mais qui ont le cœur sec, dure, et font montre d’un sectarisme certain et ahurissant !
Oh ! Jésus, quand reviens-tu ? Nous ne sommes vraiment pas dignes de Ton Saint Nom !
Jésus est devenu un nom commun, utilisé le jour de Noël, à Pâques, à l’Ascension, sans sa Puissance, sans son Amour !

Que puis-je apporter de plus, moi qui estime que Jésus est ressuscité, né de Dieu, assis à la Droite du Père et qu’Il reviendra juger les morts ?
Chaque occasion que le monde me donne, chaque fois que le Saint Esprit me l’ordonne, à chaque rassemblement avec un ou deux frères en son Nom, je me dois de L’annoncer tel que je Le connais, tel que je L’ai reçu et tel que la Parole de Dieu me le recommande!

Noël, après Pâques, est le jour où ils sont les plus nombreux, mes semblables humains, à l’invoquer !
Alors que cela soit en assemblée, dans nos églises, en famille, lors de notre fête de Noël, prenons le temps de parler de Lui tel qu’Il est !
Disons leur qu’Il n’est plus emmailloté et qu’Il est la Lumière du Monde ! Un Sauveur nous est donné!
Disons leur qu’Il est 100 % homme et 100 % Dieu !

Disons leur qu’à 12 ans Il était dans le temple (Luc 2.41-52) ;
Qu’Il a changé l’eau en vin (Jean 2, 1-12) ;
Qu’Il transforme, qu’Il est amour (Éphésiens 5:2), (Galates 2:20) ;
Qu’Il guérit les malades, les cœurs brisés (Luc 6.20-49), (Actes 10:38), (Matthieu 12:15) ;
Qu’Il nous donne du repos (Matthieu 11.28) ;
Qu’Il ne nous a pas laissé seul car Il nous a envoyé le Saint-Esprit (Jean 14 :26) ;
Que par le Saint-Esprit notre connaissance peut être renouvelée (Romain 12 :2) ;
…………………………………

Il y a tant de choses à dire de Lui, tant de choses à montrer Le concernant !
Faisons-le chaque jour et en ce jour de Noël aussi. Saisissons cette opportunité que le monde nous donne, fût-elle une fête païenne, pour parler de Lui et témoigner de Sa grandeur !
Disons leur que Jésus n’est plus emmailloté, qu’Il n’est plus sur la croix, qu’Il est libre et vivant et attend juste que nous Lui disons « oui » et que nous souhaitons qu’Il nous change, nous renouvelle et nous transforme !
Une nouvelle naissance, c’est possible, c’est ce qu’IL nous offre !
Vivre véritablement une nouvelle vie en Lui, par Lui et avec Lui, remplis d’amour, témoigner de ce qu’Il a fait pour nous.
Allons au-delà de l’enfant couché dans la crèche à Noël, Jésus n’est plus dans un lange, n’est plus sur la croix, n’est plus dans le tombeau ! Il est ressuscité !

Si nous ne voulons pas fêter Noël, nous réjouir en ce jour, prenons ce jour comme point de contact et intercédons pour la paix dans les familles, l’unité des familles, la transformation des cœurs, l’amour, la solidarité, le réconfort…

Tu dis que tu as Jésus ?
Ne t’isole pas, ne soit pas sectaire, remplis d’amour ton environnement particulièrement en cette période de fête et annonce la Bonne nouvelle ! Jésus n’est plus emmailloté, Il est libre et en Lui nous avons la liberté. Marque un élan de générosité, de solidarité particulière en ce jour ! Il existe tellement de personnes défavorisées, de veuves, d’orphelins, de démunis… Annonce ton Jésus par l’Amour ! Il y a tant à faire lors de ce moment !

Nous aussi nous ne sommes plus emmaillotés, nous avons la puissance dans le Nom de Jésus ! Nous ne buvons plus de lait ! Nous sommes nourris par la nourriture solide et la plus solide d’entre elle est et demeure l’Amour !
Soyons en mesure de transformer des vies, dans la joie et la paix du Christ. Donnons de l’Amour, pulvérisons les frontières, les barrières et emmenons à Jésus ceux qui ne le connaissent pas. Et le Seul Véritable Chemin reste l’Amour !

Joyeux Noël à tous ! Enlevons les langes de Jésus !

Lydie NZENGOU KOUMAT-GUERET