Mme Léontine BANGUITOUMBA, de nationalité centrafricaine est connue sous le nom de Léomanunu. Cette styliste modéliste, créatrice de la marque de vêtements RS (LE ROYAUME DES SANZAS) depuis 2017, ancienne Reine d’Afrique France 2017, animatrice de l’émission polico-culturelle sur Facebook est l’une des cofondatrices de l’émission Wango ti Bê Africa qui passe sur le réseau social Facebook. Mbi la gué a le plaisir de la rencontrer ce jour et de partager avec vous ses différentes passions et analyses.
Découvrez avec nous cette jeune femme dynamique, talentueuse et d’une grande beauté ! C’est la Centrafrique qui gagne !

Comment pouvez-vous analyser l’apport de cette diaspora centrafricaine dans la reconstruction de la République Centrafricaine ?
L’apport de la diaspora est capital sur le plan politique, social et culturel.
Depuis les séries d’événements qui ont secoué notre pays, l’action de la Diaspora a été sans appel. Aujourd’hui chaque citoyen centrafricain s’exprime librement dans les processus de paix en RCA. Cette même Diaspora aide aussi financièrement les familles en Afrique par le biais des associations. La Diaspora crée des emplois pour soutenir le pays.

Qu’est-ce que cette diaspora fait bien, moins bien et qu’est-ce qu’elle devrait améliorer ?
Certains compatriotes se laissent soit berner par les politiciens ou se font influencer par les réseaux sociaux et cela engendre des conflits qui ne cessent de perdurer tant dans notre pays la République Centrafricaine qu’au sein de la Diaspora.
Elle doit par conséquent être exemplaire et consciente dans tous les actes qu’elle pose.

Vous êtes une jeune femme. Est-ce difficile de donner son point de vue, de s’impliquer et de se réaliser en France ?
Tant bien que mal, une femme jeune ou moins jeune doit donner son point de vue et son opinion pour le développement de son pays. Pour ce qui me concerne, je le fais à travers tout ce que j’entreprends sur les réseaux sociaux.

Vous êtes entre autre dans la mode, styliste modéliste, créatrice de la marque de vêtements RS (LE ROYAUME DES SANZAS) depuis 2017 ancienne Reine d’Afrique France 2017. Parlez-nous-en.
Après ma couronne en tant que Reine d’Afrique 2017, j’ai décidé de valider mon rêve d’enfance, celui de devenir styliste modéliste. J’ai ainsi créé ma marque de vêtements RS (le Royaume des Sanzas). Pourquoi le nom Sanzas? Je me suis inspirée des tissus Sanza de la République Centrafricaine. En effet, mes grands-parents prenaient de multiples coupons de tissus pour en faire un vêtement quand j’étais jeune. Ce merveilleux souvenir est resté gravé en moi. Ce nom Sanza est aussi pour valoriser mon origine centrafricaine. Le RS c’est une marque de vêtements portée par tous.

Vous êtes aussi animatrice d’une émission politico-culturelle sur Facebook et l’une des cofondatrices d’émissions Wango ti Bê Africa qui passent sur les réseaux sociaux. Parlez-nous-en ? Comment l’idée vous est venue, les sujets débattus et le retour de ceux qui vous suivent.
Tout a commencé comme je l’ai dit au départ, depuis les séries d’événements qui ont secoué notre pays. Il est de notre devoir en tant que Centrafricains de nous lever et de faire quelque chose afin d’apporter notre pierre à la reconstruction de l’édifice RCA.
L’émission politico-culturelle est une émission web TV qui a pour but de faciliter la compréhension d’une histoire, choisie par l’invité sur le plateau. Cette émission est un moyen pour moi de réécrire l’histoire à ma manière et ensuite la partager. En effet, de nombreuses œuvres et cultures sont soit mal présentées, soit mal expliquées. Notre émission aura donc pour devoir d’aller dans le passé, le présent et le futur. Inviter les auteurs, experts avertis et bien d’autres qui hébergent ce grand patrimoine intellectuel ou culturel à pour objectif de les promouvoir et les valoriser.
Bon nombre de continents sont souvent perçus sous le prisme de leurs richesses naturelles. Cependant, n’oublions pas qu’ils possèdent également un patrimoine culturel autrement plus riche, varié et inestimable. Le promouvoir et le valoriser est l’un des principaux défis qui doit être relevé.

Une telle rubrique, à la Télévision Centrafricain est-ce que cela vous parle ? Un public beaucoup plus large !
Oui je suis l’une des cofondatrices de l’émission Wango ti Bê Africa et je serais très enchantée de vous répondre très prochainement avec les membres du groupe de Wango ti Bê Africa.

Où est-ce que nous pouvons vous situer ? Mode, culture, politique, société ou télévision?
Pour l’instant je suis généraliste mais avec le temps, je pourrai me situer. Rire. Pourtant je le fais bien.

Quels sont vos projets à moyen et long termes ?
J’ai beaucoup de projets lesquels doivent être développés sur le terrain international. Mais pour le moment je me concentre sur ce que je suis entrain de réaliser.

Quelle est votre analyse sur ce qui se passe en Centrafrique, les inondations, cet élan de générosité pour venir en aide aux sinistrés ?
Tout le monde en parle. Le changement climatique concerne le monde entier. La Centrafrique doit aussi se préparer en conséquence. La diaspora s’active en ce moment afin de venir en aide aux sinistrés de Bangui. J’exhorte le gouvernement à prendre ses responsabilités et à mettre en œuvre un plan, une stratégie permettant de faire face à ce changement climatique et bien évidemment à appliquer une politique rigoureuse d’urbanisation.

Un dernier mot ?
Je ne peux que vous remercier pour la possibilité que vous m’avez offerte aujourd’hui de m’exprimer, en mon nom propre, celui de Léomanunu. Pour terminer, je demanderai à tous ceux qui lisent votre rubrique, que chaque diaspora doit prendre conscience et essayer d’étudier toutes les pistes possibles, dans tous les secteurs de développement, afin de rehausser la RCA de l’état dans lequel elle se trouve.