Mme Jocelyne GASSIA

Mbi la gue apporte sa contribution pour une plus grande visibilité de cette Journée du 08 mars que nous allons tous et particulièrement toutes célébrer. La Journée Internationale des Droits de la Femme, on en parle.
Une campagne d’expression libre sur deux questions essentielles posées à de nombreuses femmes qui y répondent.
Elles sont là, elles existent, plurielles et dans toute leur diversité. Elles sont femmes et elles existent. Tout simplement!

8 MARS: JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DE LA FEMME

Que représente pour vous le 08 mars?
Pour moi cette journée du 8 mars est un acquis après un long et dur combat mené par des pionnières courageuses à l’image de la regrettée mère, Madame Ruth ROLAND en Centrafrique. Cette journée devrait non seulement permettre à nous, femmes, de fêter cette victoire et ses acquis mais et surtout elle devrait être une occasion pour qu’individuellement et collectivement nous fassions le bilan de ces acquis sur notre situation et en cas de besoin nous organiser pour poursuivre le combat et faire entendre nos voix. Oui, faire entendre nos voix avec de nouvelles révendications pour l’amélioration de notre situation de femme dans des domaines où nous subissons encore certaines injustices, par exemple l’égalité de salaires entre les femmes et les hommes pour un même poste occupé.
La journée du 8 mars comme nous le constatons malheureusement chez certaines femmes ne devrait pas être prise pour une journée dédiée au renouvellement de notre garde robes, ou une opportunité commerciale.
Ce que je peux dire aux femmes sur cette journée, c’est qu’il ne faut pas rester sur le constat de ce qui est acquis en terme de droit et de liberté, il faut en jouir c’est à dire il faut se former, travailler, exprimer nos opinions sur les questions qui touchent à notre genre ou qui impactent notre vie dans la société, donner le meilleur de soi dans ce que nous entreprenons.
Pour terminer, je constate par exemple qu’en République Centrafricaine, une loi sur la parité fixant à 35% la représentativité des femmes dans les institutions nationales a été votée par les députés, malheureusement, quand on regarde dans les faits, peu de femmes s’intéressent à ces opportunités. Les femmes sont moins représentées à l’Assemblée Nationale, dans le Gouvernement… Il n’y a pratiquement pas de femmes cheffes d’une grande entreprise, ainsi tout le pouvoir de décision est laissé aux hommes qui ne sont pas prêts à nous faire de cadeaux.

Quel est votre message à l’endroit des Femmes?
Je souhaite une bonne fête du 8 mars 2022 aux femmes du monde entier et plus particulièrement à mes sœurs centrafricaines que j’invite à participer à la vie politique et économique de notre pays, si nous voulons que les choses changent !

JE SUIS UNE FEMME 

ET J’AI DES DROITS