La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le 25 février 2022. Le lendemain, elle annonçait au nom de l’UE une nouvelle salve de sanctions à l’encontre de la Russie. AP – Olivier Hoslet
Texte par :
RFI
Publié le : 27/02/2022 – 01:13

Quatrième jour de l’invasion militaire russe en Ukraine jeudi 24 février. De violents combats se déroulent dans la capitale, mais Kiev offre une résistance certaine et semble ralentir la progression russe. Côté européen, les alliés de l’Ukraine accroissent à la fois soutien matériel et financier et les sanctions économiques à l’encontre de la Russie, de plus en plus isolée.

Les points essentiels :

► Les combats continuent à Kiev, principalement sur ses abords. Le chef de l’État ukrainien, qui s’est dit « cible numéro une » de Moscou, est toujours présent dans la capitale, en couvre-feu. La mobilisation générale a été décrétée côté ukrainien. Côté russe, le ministère de la Défense a annoncé dans un communiqué avoir donné l’ordre d’« élargir l’offensive ».

► Le dernier bilan provisoire fait état de 198 civils tués et de 1 115 blessés. Des cohortes de déplacés sont sur les routes de l’Ukraine et 115 000 ont trouvé refuge en Pologne, selon un nouveau bilan des autorités polonaises.

► Plusieurs pays européens avec les États-Unis, le Canada et la Commission européenne ont annoncé l’exclusion de plusieurs banques russes du réseau interbancaire Swift ainsi que des sanctions ciblant les réserves en devises de la banque centrale de Russie. Depuis le début de l’offensive, plusieurs trains de sanctions ont déjà été décidés par les Occidentaux.

► Un sommet de l’Otan s’est tenu vendredi. « Nous déployons pour la première fois la Force de réaction au titre de la défense collective pour éviter des débordements sur le territoire de l’Alliance », a précisé Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’Otan, à l’issue de la rencontre. La France va déployer « plus de 1 500 militaires français directement impliqués dans les missions de renforcement de la posture de l’Otan sur le flanc Est », selon l’état-major français à l’AFP.

1h36 : Donald Trump condamne l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Plus tôt dans la semaine, l’ancien président américain s’était attiré les foudres de certains membres de parti républicain après avoir qualifié les actions de Vladimir Poutine en Ukraine de « géniales » et de « plutôt avisées ».

1h15 : Le gouvernement cubain, allié traditionnel de la Russie, a plaidé samedi en faveur d’une solution diplomatique « sérieuse, constructive et réaliste » au conflit en Ukraine. Ce texte, publié sur le site du ministère cubain des Affaires étrangères, critique également le projet de résolution condamnant l’« agression » russe en Ukraine, contre lequel Moscou a mis son veto. Ce projet, présenté par les Etats-Unis, « n’a pas été conçu comme une contribution véritable à la recherche de solutions à la crise actuelle », a jugé le gouvernement cubain. Il s’agit « au contraire, d’un texte déséquilibré, qui ne prend pas en compte les préoccupations légitimes de toutes les parties prenantes » et « qui ne reconnaît pas la responsabilité de ceux qui ont favorisé ou lancé des actions agressives ayant précipité l’escalade de ce conflit », a ajouté le texte.

23h55 (le 26 février) : Les explosions entendues aux alentours de 23h TU dans le sud-ouest de Kiev sont la conséquence du bombardement d’un dépot d’essence à Vasylkiv, à 40km de Kiev. Depuis, une forte odeur d’essence se fait ressentir jusque dans la capitale, rapporte notre correspondant à Kiev, Stéphane Siohan.

23h33 : L’Ukraine se dit reconnaissante de la dernière série de sanctions financières imposées à la Russie par les puissances occidentales, a écrit dimanche le Premier ministre ukrainien Denys Shmygal sur Twitter. « Nous remercions nos amis pour leur engagement à exclure certaines banques russes du réseau interbancaire Swift » et à « paralyser les avoirs de la banque centrale de Russie », a-t-il déclaré.

https://www.rfi.fr/fr/europe/20220227-en-direct-guerre-en-ukraine-suivez-nos-informations-en-direct