Mbi la gué braque ses projecteurs sur 4 potentiels futurs Conseillers Municipaux d’origine centrafricaine.
Mbi la gué a rencontré M. James Wilfrid NDJEHOYA qui réside à Bagneux, commune française de 41.000 habitants, dans le département des Hauts-de-Seine en région Île-de-France, au sud de Paris, plus précisément à 3km. Il est né à Bangui et est âgé de 46 ans. Père de 5 enfants, ce Franco-Centrafricain est Consultant international indépendant tous négoces, Chef d’entreprise ST JAMES SERVICES SARL, une plateforme de diffusion régionale import-export, Evènementiel. M. Wilfrid NDJEHOYA est Membre de plusieurs associations et Secrétaire de section du Parti Socialiste de Bagneux. Citoyen engagé, il est sur la liste de Mme Marie-Hélène AMIABLE pour ces élections municipales à deux tours des 15 et 22 mars 2020.

Nous voyons que vous êtes sur une liste électorale pour les Municipales à Bagneux, racontez-nous ?
Effectivement, je suis colistier sur la liste « BAGNEUX pour tous TOUS POUR Bagneux » menée par Marie-Hélène AMIABLE, Maire sortante, qui a eu la volonté de rassembler toutes les forces de gauche et écologistes et citoyens. C’est ainsi que notre liste est composée des citoyens, du Parti Ecologique, la France insoumise, Génération-S, Parti Communiste et Parti Socialiste.

Comment vous est venu cet engagement citoyen pour votre commune ?
C’est une suite logique dans la vie associative, le besoin d’améliorer la qualité de vie des citoyens et de faire de la place à chacun d’entre eux dans la ville. J’aime ma commune et j’adhère au projet de réussir ensemble. Nous avons le devoir commun de soutenir le courage là où il y a la peur et encourager la négociation là où il y a le conflit et donner l’espoir là où il règne le désespoir.

Parlez-nous de votre Programme.
Notre programme a été élaboré avec les habitants et axé sur quatre points :
– Une ville qui pense à tous
– Une ville qui relève le défi écologique
– Une ville de la réussite et de l’épanouissement
– Une ville citoyenne, du vivre ensemble et qui s’engage.

De ces axes 149 propositions ont été retenues pour les Balneolais(es) comme :
– Obtenir la réhabilitation de qualité de 3000 logements sociaux en concertation avec les habitants ;
– Renforcer le développement d’une offre diversifiée et mixte de logements, reparti de façon équilibrée sur la ville ;
– Étendre le service de soins infirmiers à domicile ;
– Agrandir et moderniser le CMS (Centre Municipal de Santé), y accueillir de nouveaux praticiens. ;
– Créer une mutuelle communale avantageuse pour les Balneolais(es) qui le souhaitent ;
– Agir pour redynamiser le commerce de proximité ;
– Développer l’emploi avec pour objectif plus de 10.000 emplois avec l’arrivée de nouvelles entreprises ;
– Élargir la présence des médiateurs de quartier et de la police municipale ;
– Exiger le maintien du commissariat de plein exercice renforcé en moyens, pour lutter contre la délinquance et les trafics ;
– Instaurer la « tolérance zéro « pour les dépôts sauvages des entreprises et des particuliers en vue d’avoir une ville saine et propre ;
– Sanctuariser les espaces verts publics et en créer 5 hectares supplémentaires ;
– Planter un arbre par naissance (environ 600/700 naissances par an) dont des arbres fruitiers ;
– Tendre vers 50% de bio en circuits courts, privilégier les produits labellises et les préparations « fait maison  » dans la restauration scolaire et municipale ;
– Offrir une aide financière pour faciliter l’accès des enfants (jusqu’au collège) à la culture ou au sport ;
– Aider à la formation et à la professionnalisation en facilitant la recherche de stages et de contrats en alternance ;
– Créer une ludothèque ;
– Soutenir la création et les artistes Balneolais(es), y compris les pratiques amateurs ;
– Élargir le projet culturel du théâtre Victor Hugo ;
– Protéger les femmes victimes de violences ;
– Concevoir une maison des associations et des projets citoyens.

Vous êtes d’origine centrafricaine, comment êtes-vous perçu dans votre commune pour votre engagement citoyen ?
À Bagneux chaque Balneolaise et Balneolais trouve sa place quelles que soient ses origines, sa peau ou sa religion. C’est une commune où la diversité est une richesse et non un problème.

La RCA garde-t-elle toujours une petite place dans votre engagement citoyen ?
Bien évidemment car je pense qu’il faudrait savoir d’où l’on vient pour mieux préparer son parcours.
Elle a une place d’autant plus que mon engagement au sein de l’association Afrique Glaucome qui se préoccupe du glaucome dans le continent africain a permis d’installer la première coordination en Centrafrique. Le but étant de sensibiliser, de prévenir et si possible d’éradiquer cette maladie de la vue qui est presqu’un fléau dans toutes les régions.

Mbi la gué rappelle à ses lecteurs qu’en France les élections municipales permettent d’élire les membres du Conseil municipal de chaque commune qui sont les Conseillers municipaux. Ceux-ci élisent le Maire. Celui-ci préside le Conseil municipal avec ses adjoints. Leur mandat est de six ans. Le Conseiller municipal est un acteur de la démocratie locale. Son rôle est de statuer sur les affaires de la commune.

Propos recueillis par Lydie NZENGOU KOUMAT-GUERET

Comment votre expérience française pourrait-elle servir en Centrafrique quand on sait que le code électoral qui a été voté donne toute la place à l’élection municipale ?
C’est vrai jusqu’à présent en Centrafrique les Maires sont nommés comme il n’y a pas longtemps on trouvait dans la promulgation des nominations les noms des personnes décédées d’où l’urgence d’instaurer non seulement l’élection municipale mais un recensement régulier de la population. Quant aux actions nous savons que tout est à faire. ..