Une route menant à Syrte, ville libyenne située à 450 kilomètres à l’est de Tripoli. Mahmud Turkia, AFP
Texte par : FRANCE 24
Publié le : 06/01/2020 – 18:35 Modifié le : 06/01/2020 – 18:35

Lundi, les forces du maréchal Khalifa Haftar ont annoncé être entrées dans la ville de Syrte, jusque-là aux mains des forces du Gouvernement d’union nationale (GNA), basé à Tripoli.

Les forces du maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est de la Libye, ont annoncé lundi 6 janvier être entrées dans la ville de Syrte (450 km à l’est de Tripoli), jusque-là sous le contrôle des forces du gouvernement d’union nationale (GNA), basé à Tripoli et reconnu par l’ONU.

« Une attaque bien planifiée »

« Le commandant en chef a décidé de mener une attaque bien planifiée et préventive, et en moins de trois heures, nous étions au cœur de Syrte », a déclaré Ahmed al Mismari, porte-parole de l’Armée nationale libyenne (ANL), qui rassemble les hommes d’Haftar.

Avant d’annoncer la prise de Syrte, l’ANL a indiqué avoir conquis plusieurs secteurs autour de la ville, dont celui de l’aéroport.

Dans un communiqué publié plus tôt, les forces pro-Haftar avaient affirmé avoir pris le contrôle de l’aéroport d’al-Gordabiya, après que « la force armée chargée de protéger l’aéroport se soit rendue ».

Un habitant du centre-ville, joint par Reuters au téléphone, a dit avoir vu des convois de l’ANL à Syrte-même. « Ils contrôlent de vastes secteurs de la ville désormais. On entend aussi des coups de feu », a-t-il précisé.

Les forces du GNA n’ont pu être jointes dans l’immédiat.

Avec AFP et Reuters