Rue détruite par des bombardements à Chernihiv, en Ukraine, le 13 avril 2022. © Evgeniy Maloletka, AP

Le président français, Emmanuel Macron, a déclaré jeudi qu’il ne souhaitait pas entrer dans une « escalade verbale » au sujet des crimes de guerre commis par l’armée russe en Ukraine, refusant de parler de « génocide ». De son côté, la Russie a subi un de ses plus gros revers matériels depuis le début du conflit, le croiseur « Moskva », vaisseau amiral de la flotte de la mer Noire, ayant été « gravement endommagé ». Suivez notre direct.

  • 14 h 17 :  Poutine veut réorienter les exportations énergétiques russes de l’Europe vers l’Asie

Vladimir Poutine a appelé à réorienter les exportations énergétiques russes de l’Europe vers l’Asie, du fait de la crise provoquée par son offensive en Ukraine, accusant les Européens de « déstabiliser le marché » en voulant se passer d’hydrocarbures russes.

« On va partir du principe qu’à l’avenir les livraisons vers l’Ouest vont baisser », a dit le président russe lors d’une réunion gouvernementale consacrée au secteur de l’énergie dans le contexte des sanctions internationales. Il faut donc « réorienter nos exports vers les marchés au Sud et à l’Est qui croissent rapidement », a-t-il ajouté.

  • 14 h 11 : trente Ukrainiens ont été libérés par la Russie

Trente prisonniers ukrainiens ont été libérés dans un nouvel échange de prisonniers avec la Russie, a annoncé  Kiev, cinq jours après la libération de 12 soldats et 14 civils ukrainiens.

Par ailleurs, deux pilotes capturés par l’armée russe le 8 mars à l’est de Kiev et détenus depuis en Russie, ont également été libérés.

  • 14 h 06 : plus de 4,7 millions de réfugiés ont fui l’Ukraine depuis le début du conflit

Plus de 4,7 millions de réfugiés ukrainiens ont fui leur pays 50 jours après l’invasion ordonnée par le président russe Vladimir Poutine le 24 février, selon les chiffres du Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés.

Le HCR recensait exactement 4 736 471 réfugiés jeudi. Ce sont 79 962 de plus que lors du précédent pointage mercredi. L’Europe n’a pas connu un tel flot de réfugiés depuis la Deuxième guerre mondiale.

  • 13 h 48 : un gouverneur russe accuse l’Ukraine d’avoir bombardé un village frontalier

Le gouverneur d’une région russe frontalière de l’Ukraine a accusé les forces de Kiev d’avoir bombardé jeudi un village russe, faisant état de blessés.

« Les forces armées ukrainiennes ont tiré sur le village de Klimovo. Deux immeubles d’habitation ont été endommagés par le bombardement et il y a des blessés parmi les habitants », a affirmé sur Telegram le gouverneur de la région de Briansk, Alexandre Bogomaz, ajoutant que des secouristes avaient été dépêchés sur les lieux.

  • 13 h 08 : Emmanuel Macron refuse toute « escalade verbale » au sujet des crimes de guerre russes

Emmanuel Macron a déclaré qu’il ne souhaitait pas entrer dans une « escalade verbale » au sujet des crimes de guerre commis par l’armée russe en Ukraine, refusant de parler de « génocide ».

Plusieurs dirigeants, dont le président américain Joe Biden, accusent Vladimir Poutine de mener un « génocide » en Ukraine, une position saluée par Kiev.

Le chef de l’État français a aussi déclaré qu’il s’entretiendrait à nouveau jeudi soir par téléphone avec son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, après lui avoir déjà parlé dans la matinée.

  • 11 h 58 : le croiseur russe « Moskva » n’a pas coulé et les explosions à bord ont cessé, selon Moscou

Le croiseur « Moskva », navire amiral de la flotte russe de la mer Noire endommagé durant l’offensive contre l’Ukraine, n’a pas coulé et les explosions à bord ont cessé, a affirmé le ministère russe de la Défense.

« Le foyer de l’incendie a été circonscrit, il n’y a pas de flammes. Les explosions de munitions ont cessé. Le croiseur ‘Moskva’ garde sa flottabilité », a indiqué le ministère, qui dit enquêter sur les causes du sinistre, l’Ukraine ayant affirmé de son côté avoir attaqué le bâtiment.

  • 9 h 07 : le chef de la diplomatie irlandaise se rend à Kiev

Le chef de la diplomatie irlandaise Simon Coveney se rend à Kiev jeudi, ont indiqué ses services, première visite d’un ministre des Affaires étrangères d’un pays membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU depuis le début de la guerre en Ukraine.

Simon Coveney, qui est également ministre de la Défense, rencontrera ses deux homologues, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, et celui de la Défense, Oleksii Reznikov, et visitera des zones directement touchées par l’invasion russe.

  • 8 h 41 : réouverture de couloirs humanitaires d’évacuation après une suspension

L’Ukraine a annoncé une reprise des évacuations de civils via neuf couloirs humanitaires, notamment depuis la ville assiégée de Marioupol dans le sud-est du pays, après une journée de suspension due selon Kiev à des violations russes du cessez-le-feu.

« Neufs couloirs humanitaires sont prévus aujourd’hui », a déclaré la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk sur Telegram.

  • 7 h : à Borodianka, la désolation après le départ de l’armée russe

À Borodianka, dans la banlieue nord-ouest de Kiev, les morts se comptent par centaines après le départ des troupes russes. Malgré des conditions de vie très difficiles, des habitants souhaitent y rester. Le point avec notre envoyé spécial, Sylvain Rousseau.

  • 2 h 54 : le croiseur russe « Moskva », vaisseau amiral de la flotte de la mer Noire, « gravement endommagé »

« En raison d’un incendie, des munitions ont explosé à bord du croiseur lance-missiles Moskva. Le navire a été gravement endommagé », a indiqué le ministère russe de la Défense, cité jeudi 14 avril par les agences Tass et Ria Novosti. L’équipage a été entièrement évacué et une enquête est en cours pour déterminer la cause de l’incendie, a-t-il ajouté.

Les autorités ukrainiennes avaient auparavant affirmé que le « Moskva » était en feu après avoir été touché par des missiles. « Des missiles Neptune qui protègent la mer Noire ont causé d’importants dégâts à ce navire russe », a affirmé le gouverneur ukrainien de la région d’Odessa (sud), Maxime Martchenko.

Un conseiller du président ukrainien, Oleksiy Arestovitch, a pour sa part déclaré sur YouTube qu' »une surprise est arrivée au vaisseau amiral de la flotte russe de la mer Noire ». « Il brûle avec intensité. Maintenant. Et avec cette mer agitée, il est impossible de savoir quand ils seront capables de recevoir de l’aide », a-t-il dit, assurant que « 510 membres d’équipage » étaient à bord. « Nous ne comprenons pas ce qui s’est passé », a-t-il ajouté.

  • 20 h 03 : Joe Biden annonce une nouvelle aide militaire de 800 millions de dollars à l’Ukraine

Des véhicules blindés, de l’artillerie, des hélicoptères : Joe Biden a donné son feu vert mercredi à une nouvelle aide militaire massive à l’Ukraine, avec des équipements plus lourds que ceux livrés jusqu’ici.

Le président américain a annoncé par téléphone à son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, avoir débloqué une nouvelle tranche d’aide d’une valeur de 800 millions de dollars, selon un communiqué de la Maison Blanche.