L’ambassadeur américain au Kenya, Kyle McCarter.
© SIMON MAINA / AFP
Par RFI Publié le 23-10-2019 Modifié le 23-10-2019 à 15:36

Dans une interview parue dans le journal Daily Nation, Kyle McCarter affirme avoir rencontré le président somalien Farmajo. Il lui aurait demandé d’abandonner les poursuites judiciaires dans son différend frontalier maritime avec Nairobi.
« Je suis allé à Mogadiscio. J’ai dit au président somalien de retirer sa plainte. » Ce sont les propos de l’ambassadeur américain retranscrits dans le Daily Nation. Kyle McCarter s’est déjà dit favorable à un règlement du conflit maritime en dehors des tribunaux. Mais cette fois, certains l’accusent d’ingérence et de pression sur la Somalie, qui souhaite voir l’affaire tranchée par des juges.

L’ambassadeur somalien à Nairobi a nié toute rencontre et accusé le Daily Nation de mentir. Le Sapac, une ONG travaillant au rapprochement entre les États-Unis et la Somalie, affirme avoir contacté l’ambassadeur. Kyle McCarter aurait démenti ce face à face avec le chef de l’État somalien. Il reconnaîtrait toutefois avoir parlé à ses conseillers présidentiels.

Dans la même interview, le diplomate dit avoir bloqué l’aide américaine à la construction de l’autoroute kényane entre Nairobi et Mombasa, afin de lutter contre la corruption et alléger la dette. Le sénateur Aaron Cheruiyot l’a aussitôt accusé de manquer de sincérité.

Ancien entrepreneur de l’Illinois et sénateur, Kyle McCarter n’a jamais été diplomate. Depuis son arrivée en janvier, ses déclarations ont parfois suscité l’étonnement. Il avait notamment publié une photo d’enfants venus déposer une demande de visas, précisant qu’ils ne pouvaient pas avoir le document. Une autre fois, il a suscité l’hilarité des internautes kényans en attaquant les « plaisantins » ayant eu « l’idée stupide » de lui trouver une femme kényane.