Nancy Pelosi arrive au Congrès pour le vote de l’acte d’accusation du président Donald Trump le 18 décembre 2019 à Washington.
REUTERS/Tom Brenner
Par RFIPublié le 18-12-2019 Modifié le 18-12-2019 à 20:43

La Chambre des représentants est réunie en session plénière depuis ce mercredi 18 décembre au matin pour voter les deux articles de l’acte d’accusation contre le président Trump. Il n’y a aucun doute sur le résultat : Donald Trump sera inculpé.

S’il y a un consensus, un seul ce mercredi 18 décembre à la Chambre des représentants, c’est qu’il s’agit d’une triste journée pour les États-Unis. L’adjectif est constamment repris par les élus des deux bords. Tous déplorent qu’un président américain soit aujourd’hui solennellement mis en accusation, rapporte notre correspondante à Washington, Anne Corpet.

Mais bien sûr, démocrates et républicains divergent sur les raisons de cet événement historique. « En tant que cheffe de la majorité à la Chambre, j’ouvre solennellement et tristement le débat sur le vote de l’acte d’accusation du président des États-Unis, a regretté Nancy Pelosi. Si nous n’agissons pas maintenant, nous manquons à nos devoirs. Il est tragique que les actions incessantes du président rendent cette procédure nécessaire. Il ne nous a pas laissé le choix. »

Deux crimes reprochés à Trump

Comme elle, tous les démocrates en sont convaincus. Donald Trump a commis les deux crimes qui lui sont reprochés : abus de pouvoir et obstruction au congrès. Les républicains, eux, dénoncent une procédure viciée, une mascarade, qui n’a qu’un objectif : remettre en cause l’élection du président américain en 2016.

« Les articles de l’acte d’accusation sont fondés sur des événements qui ne se sont jamais produits, un supposé chantage qui n’a jamais existé, a ainsi déclaré Tom Cole, élu républicain de l’Oklahoma.« Nous méritons mieux que cela, a-t-il poursuivi. Le vote de l’inculpation est l’action la plus importante que peut entreprendre la Chambre des représentants. Il ne doit pas et ne peut pas reposer sur une procédure viciée. »

Nombreuses manifestations

À quelques heures du vote, de nombreuses manifestations ont eu lieu un peu partout aux États-Unis pour exiger la destitution de Donald Trump. Ils étaient notamment quelques centaines de manifestants devant le Congrès. « On n’est pas dans une monarchie, s’est notamment indignée une manifestante au micro de notre correspondante Loubna Anaki. On ne peut pas juste avoir quelqu’un qui n’a aucun compte à rendre, qui peut rester au pouvoir et faire tout ce qu’il veut sans aucun contrôle. »

Reclus dans le bureau ovale, Donald Trump lui tweete comme à son habitude. Il vient d’émettre un message rédigé en lettre majuscules où il évoque « les atroces mensonges de la gauche radicale et une attaque contre l’Amérique ». Mais le locataire de la Maison Blanche a beau s’indigner et fulminer, il sera bien ce mercredi le troisième président de l’histoire américaine à être officiellement inculpé devant le Congrès. Il n’y a en revanche quasiment aucune chance qu’il soit destitué par les républicains majoritaires au Sénat.