©CPI
Une vue du siège de la Cour Pénale Internationale à la Haye aux Pays-Bas
mardi 9 juin 2020 16:27 RADIO NDEKE LUKA

La Cour pénale internationale (CPI) a confirmé ce mardi 09 juin 2020 avoir détenu Muhammad Ali Abd-Al-Rahman, alias Ali Kushayb. Recherché depuis 2007 par la justice internationale, l’homme accusé de crime contre l’humanité et crime de guerre au Darfour au Soudan, s’était rendu volontairement aux autorités judiciaires de la RCA.

Ali Kushayb a été transféré tôt ce mardi matin à la CPI en toute discrétion par les autorités centrafricaines. L’homme s’était volontairement rendu à la justice le dimanche 7 juin 2020 à Birao, ville de l’extrême Nord-est centrafricain, frontalière avec le Soudan.

Dans un communiqué publié aussitôt après sa détention, la CPI a remercié les autorités centrafricaines, françaises, tchadiennes et de la Minusca pour leur soutien et coopération lors de l’arrestation, la remise et le transfert de M. Kushayb à la cour.

Qui est Muhammad Ali Abd-Al-Rahman, alias Ali Kushayb?

De nationalité soudanaise, Ali Kushayb né vers 1957, serait un des membres les plus éminents de la hiérarchie tribale de la localité de Wadi Salih, qui faisait partie des forces de défense populaire, aurait eu sous ses ordres, des milliers de miliciens Janjaouid d’août 2003 à mars 2004. Il aurait mis en œuvre la stratégie anti-insurrectionnelle du gouvernement soudanais qui a également abouti à la commission de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité au Darfour (Soudan).

Il était perçu comme « l’intermédiaire » entre les dirigeants des miliciens Janjaouid de Wadi Salih et le gouvernement soudanais. Ali Kushayb aurait aussi personnellement participé à certaines des attaques lancées entre août 2003 et mars 2004 contre des civils, attaques qui ont pris pour cible les villes de Kodoom, Bindisi, Mukjar et Arawala et lors desquelles ont été commis des meurtres de civils, des viols, des tortures et d’autres traitements cruels; il aurait donc commis conjointement avec d’autres, les crimes susmentionnés.

En 2007, la CPI a délivré 2 mandats d’arrêt à son encontre et d’Ahmad Harun qui lui, n’est pas encore détenu par la cour. Ce mandat d’arrêt délivré le 27 avril 2007 visant Ali Kushayb, énumère 50 chefs d’accusations dont 22 de crimes contre l’humanité et 28 de crimes de guerre.

Selon la CPI, « la première comparution de M. Kushayb devant la Chambre préliminaire II aura lieu dans les meilleurs délais ».

Dans le contexte de cette enquête, cinq (5) mandats d’arrêts sont toujours en vigueur à l’encontre de Messieurs Harun, Al Bashir, Banda et Hussein.