Le président Burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré a décidé d’assouplir les mesures de confinement
5 mai 2020  VOA

Ces mesures concernaient l’interdiction de circuler entre les villes contaminées afin de contenir la propagation du nouveau Coronavirus.

Cet assouplissement a été acté par un décret publié lundi.

Selon ce décret, les lieux de cultes, les transports en commun et certaines activités peuvent reprendre dans le pays.

L’assouplissement des mesures de confinement concerne les villes qui ont enregistré au moins un cas de Covid-19 et placées en quarantaine depuis le 20 avril.

Les mosquées ont ouvert leurs portes dimanche. Les églises évangéliques pourront à leur tour reprendre leurs activités dès le 10 mai.

S’exprimant à la télévision, Remis Dandjinou, le porte-parole du gouvernement, a précisé que l’objectif est d’une part de relancer l’économie. Et d’autre part, il s’agit de faciliter la reprise des cours annoncée depuis le 4 avril. Pour les classes d’examen, la reprise des cours est fixée au 11 mai et le 25 mai pour les autres classes.

Dans un autre décret, le premier ministre, Christophe Dabiré a annoncé que les cérémonies comme les funérailles, les baptêmes et les rassemblements sont toujours interdites. Les restaurants, maquis et débits de boissons resteront aussi fermés.

Le même décret stipule que les frontières terrestres et aériennes restent fermées. En revanche, les vols internes quant à eux sont autorisés.

Pour rappel, le Burkina Faso a enregistré 10 nouveaux cas de Covid-19 dimanche. Le pays compte 672 cas confirmés dont 545 guérisons, 83 cas actifs et 46 décès selon les autorités sanitaires.

Avec Simon Gongo à Ouagadougou