Le Premier ministre ivoirien Patrick Achi a présenté mercredi sa démission et celle de son gouvernement. Une équipe « resserrée » d’une trentaine de membres sera nommée la semaine prochaine pour tenir compte « de la conjoncture économique mondiale », selon le président Alassane Ouattara. « Il est impératif de réduire les dépenses de l’État tout en les réorientant vers la résilience sociale et sécuritaire », a-t-il ajouté. Les explications de Hannane Ferdjani, correspondante de France 24 à Abidjan.

Le conflit qui déchire le Mali est marqué par une hausse des crimes commis contre des civils dans le centre du pays, pour lesquels « l’impunité règne toujours », déplore Amnesty International. « Depuis 2018, le conflit est caractérisé par une hausse des exactions commises contre les populations civiles, en particulier dans le centre du pays (dans les régions de Mopti et de Ségou) », écrit Amnesty. Samira Daoud, directrice régionale d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale, est l’invitée de ce journal. 

En Afrique du Sud, les pires inondations jamais enregistrées dans la province du Kwazulu-Natal ont fait plus de 300 morts, selon un nouveau bilan mercredi 13 avril. Les fortes pluies sur la côte est ont dévasté des milliers de maisons, routes et ponts à Durban, grand port africain et épicentre de la catastrophe

Une nouvelle attaque a eu lieu au Niger dans la région de Tillabéri, à la frontière avec le Burkina Faso. Au moins 7 soldats des forces de sécurité nigériennes ont été tués dans cette attaque. Harold Girard, correspondant de France 24, revient sur cette attaque.

Les travaux des  « Assises nationales » ont débuté en Guinée. Depuis quelques jours, les membres du comité de l’organisation sillonnent tout le pays pour recueillir les propositions des Guinéens sur les types de réparations aux crimes que le pays a connus depuis son indépendance.