AFP
Image caption
Les frontières intérieures de l’Europe ont commencé à être réouvertes aux voyageurs le 15 juin
24 juin 2020 BBC AFRIQUE
Les ambassadeurs de l’UE se réunissent mercredi pour planifier la réouverture des frontières extérieures le 1er juillet. Et les voyageurs en provenance des États-Unis pourraient être parmi ceux qui ne seront pas autorisés à fouler le sol européen.

Un certain nombre de pays européens sont désireux de s’ouvrir aux touristes, mais d’autres se méfient de la propagation continue du coronavirus.

Le bloc des 27 membres doit d’abord convenir des mesures que les pays tiers doivent respecter avant de décider d’une liste sûre.

Le virus se propage aux États-Unis, il est donc probable que les Américains soient interdits d’entrer en Europe. Le Brésil, la Russie et d’autres pays ayant un taux d’infection élevé seraient également exclus de la liste des pays sûrs.

L’UE n’a pas encore décidé comment elle évaluera les pays qui satisfont aux normes sanitaires, l’un des critères d’entrée. Le problème réside en partie dans l’évaluation de données sanitaires fiables.

Comparaison des taux de contamination avec d’autres pays
Selon les derniers chiffres de l’Agence européenne pour la santé, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, le Brésil, le Pérou, le Chili, le Panama et l’Arabie saoudite sont les pays qui ont le « taux de contamination » le plus élevé.

La Russie et les États-Unis ont un taux de cas pour 100 000 habitants plus faible, mais toujours plus élevé que la plupart des pays européens.

Les États-Unis ont enregistré 2,3 millions d’infections et 120 000 décès, et le nombre de cas augmente dans plusieurs États.

De hautes autorités sanitaires mettent en garde contre une nouvelle vague « inquiétante » aux États-Unis

La Commission européenne conseille aux ambassadeurs de ne considérer que les pays qui sont comparables ou supérieurs à la moyenne de l’UE en ce qui concerne les nouvelles infections, la tendance des nouvelles infections, ainsi que les tests et le traçage.

Les États membres évaluent deux listes différentes. Selon le site web Politico, l’une couvre les pays comptant moins de 16 cas pour 100 000 habitants et l’autre jusqu’à 20 cas, ce qui inclut le Canada et la Turquie. Le New York Times révèle que la liste serait révisée toutes les deux semaines, afin que les Etats-Unis puissent être ajoutés plus tard.

D’autres critères sont également envisagés, comme la réciprocité et les liens avec l’UE. La France souhaite que l’UE n’accorde l’accès à son territoire qu’en cas de réciprocité de la part d’autres pays, tandis que l’Espagne serait désireuse de rouvrir sa frontière avec le Maroc voisin.

Au début de ce mois, la Commission européenne a également souligné que la réouverture des frontières avec les États non membres de l’UE dans les Balkans occidentaux était une priorité à partir du 1er juillet.

Cependant, la Croatie, membre de l’UE, a annoncé mercredi que les voyageurs en provenance de Bosnie, de Serbie, du Kosovo et de Macédoine du Nord seraient tous confrontés à un auto-isolement de 14 jours à partir de la fin de la journée, en raison d’une augmentation des contaminations.