Le Département du travail de l’État de New York a fermé ses portes au public, le 20 mars 2020. © Andrew Kelly, Reuters
Texte par : FRANCE 24
Publié le : 26/03/2020 – 14:45 Modifié le : 26/03/2020 – 14:46

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont explosé aux États-Unis la semaine dernière, pour atteindre un record absolu : à plus de 3 millions. Les mesures adoptées pour contenir la pandémie de coronavirus ayant brusquement mis à l’arrêt l’activité du pays et déclenché une vague de licenciements sans précédent.

La pandémie de nouveau coronavirus a fait exploser les demandes hebdomadaires d’allocations chômage aux États-Unis, avec plus de 3 millions de personnes supplémentaires ayant demandé à en bénéficier la semaine passée, un record historique, a indiqué jeudi 26 mars le département du Travail.

Ce sont 3,3 millions de personnes qui ont fait une première demande d’allocations chômage au cours de la semaine du 15 au 21 mars, soit 3 millions de plus que la semaine précédente, qui avait enregistré 282 000 nouvelles demandes. Il s’agit d’un niveau jamais vu aux États-Unis, le précédent record datant d’octobre 1982 avec 695 000 nouvelles demandes.

Les économistes attendaient en moyenne 1 million d’inscriptions au chômage avec des prévisions allant de 250 000 jusqu’à 4 millions.

Une crise majeure

En quelques semaines, le coronavirus et le confinement de millions de personnes qu’il a entraîné ont presque anéanti l’économie mondiale, au point que les économistes s’attendent à la récession la plus violente de l’histoire moderne, peut-être pire que pendant la Grande Dépression.

La crise actuelle s’annonce plus sévère que celle de 2008, car elle touche cette fois non pas seulement le système financier mais l’ensemble de l’économie réelle, avec un effondrement en quelques semaines de la production et donc de l’offre, et aussi de la demande, à cause de milliards de personnes en confinement.

Avec Reuters et AFP