Des syndicats de médecins libéraux jugent que les masques chirurgicaux qui leur sont fournis ne les protègent pas assez du coronavirus. Loic VENANCE / AFP
Texte par : RFI
Publié le : 04/03/2020 – 23:23

Le ministère français de la Santé a annoncé la mise à disposition de 10 millions de masques chirurgicaux pour les médecins généralistes. Mais trois d’entre eux attaquent l’État pour obtenir des masques FFP2, plus protecteurs contre le nouveau coronavirus.

Alors que le coronavirus poursuit sa progression en France, une polémique naît sur la question des masques de protection. Trois médecins généralistes ont porté plainte contre l’État pour que des masques de type FFP2 soient fournis à tous les médecins libéraux exerçant sur le territoire. « Dans l’état actuel des connaissances, la Société française d’hygiène hospitalière recommande pour la prise en charge opérationnelle d’un patient le port d’un appareil de protection respiratoire FFP2 en vérifiant l’étanchéité au visage pour tout soignant avant de prendre en charge un patient », relève Me Fabrice Di Vizio, leur avocat.

Mardi, Emmanuel Macron a déclaré que l’État français réquisitionnera « tous les stocks et la production de masques de protection » pour les distribuer aux soignants et aux personnes atteintes du coronavirus. Le ministère de la Santé a annoncé la mise à disposition des professionnels de santé de 10 millions de masques chirurgicaux dans toutes les pharmacies du pays. Entre 15 et 20 millions de masques supplémentaires arriveront « à mesure que les besoins se font sentir », a précisé le ministre Olivier Véran.

Mais des syndicats de médecins libéraux ont réclamé que des masques à haut niveau de protection (dits FFP2) soient distribués d’urgence à ces soignants. Ils font valoir que les masques chirurgicaux, avant tout destinés à ce qu’un malade ne contamine pas d’autres personnes, ne suffisent pas à protéger les médecins.

Si les plaignants obtiennent gain de cause, l’État aura obligation de fournir des masques FFP2 à tous les médecins généralistes libéraux exerçant en France.

285 cas en France

Treize régions françaises sont désormais touchées par le nouveau coronavirus et la Guyane a rapporté ses premiers cas. Le bilan établi ce mercredi fait état de 285 personnes infectées, soit 73 de plus qu’hier. Quinze d’entre elles se trouvent dans un état grave. Le nombre de décès n’a pas évolué : il se maintient à 4. Le plus gros foyer de cas groupés reste l’Oise, qui compte 99 cas.

En Haute-Savoie, la commune de La Balme, près d’Annecy, compte 30 cas confirmés. Une contamination a aussi été détectée chez un groupe de touristes qui rentraient d’Égypte. Le Morbihan compte 14 cas, soit un de plus. Dix personnes sont infectées dans le Haut-Rhin, après une contamination au cours d’un rassemblement religieux à Mulhouse, il y a deux semaines. Sept régions rapportent au moins dix cas : l’Auvergne-Rhône Alpes, la Bourgogne Franche-Comté, la Bretagne, le Grand Est, l’Ile-de-France et les Hauts-de-France.

« les matières filtrantes de masques chirurgicaux, tout le monde nous dit que toutes les capacités de production sont prises par la Chine jusqu’au mois de juin, juillet, voire septembre selon les fabricants. »