Vital Kamerhe a géré le programme d’urgence des 100 premiers jours pour lequel il y a des soupçons de corruption. REUTERS/Baz Ratner
Texte par : RFI
Publié le : 22/06/2020 – 16:01

Le parti de Vital Kamerhe réagit après la condamnation de ce dernier à 20 ans de travaux forcés pour le détournement de plusieurs dizaines de millions de dollars dans le cadre du « programme des 100 jours » du chef de l’État congolais. Les avocats du directeur de cabinet de Félix Tshisekedi ont déjà annoncé leur intention de faire appel de ce jugement en première instance. L’Union pour la nation congolaise (UNC) dit toujours croire en l’innocence de son président et soutenir ses démarches en appel.

« Nous avons accueilli ce jugement avec consternation et, bien sûr, beaucoup de frustrations. Parce que tous ceux qui ont suivi le déroulement de ce procès sont d’avis qu’à aucun moment la partie accusatrice n’a prouvé la culpabilité de l’honorable Vital Kamerhe. »
Aimé Boji, secrétaire général de l’UNC
Sonia Rolley

À noter que des proches de Vital Kamerhe, femme, belle-fille et neveu, qui n’étaient que témoins, devraient voir leurs comptes et certaines de leurs propriétés saisis.