EVANGELIST REINHARD BONNKE – FACEBOOK
Image caption
20 décembre 2019 BBC Afrique

Bonnke always challenged his followers to take the mantle from him
L’évangéliste d’origine allemande Reinhard Bonnke, qui a attiré d’énormes foules en Afrique pendant des décennies de prédication, est pleuré par des millions de chrétiens à travers le continent après sa mort survenue à 79 ans.

L’écrivain kenyan Jesse Masai revient sur son influence.

Le statut de Bonnke en tant que père des campagnes modernes de prédication et de guérison en Afrique n’est pas contesté. Certains le comparent au Britannique Charles Spurgeon, le « Prince des Prêcheurs », ou au télévangéliste américain Billy Graham.

Partout sur le continent, d’énormes rassemblements religieux d’une semaine sont désormais monnaie courante, caractérisés par une mobilisation de masse, de grandes tentes, des podiums colorés.

Ces rassemblements se traduisaient également par des prêches publiques sonorisées de manière sophistiquée, des traducteurs en langue locale et, dans certains cas, des évangélistes qui imitent l’art oratoire de Bonnke sur scène, notamment sa manière de tenir les microphones.

Son message d’espoir rédempteur est devenu important, en particulier dans les pays africains touchés par la sécheresse, les troubles civils et autres tragédies.

Qui était Reinhard Bonnke?

Né en 1940 à Königsberg, Allemagne
Fondateur de l’organisation missionnaire Christ pour toutes les nations (CFAN) en 1974
Le CFAN affirme que Bonnke a supervisé plus de 79 millions de conversions au christianisme.
Décédé le 7 décembre 2019
Certains, comme Wilson Mamboleo, prédicateur pentecôtiste kenyan de 83 ans – qui a aidé à organiser les foras de Bonnke en Afrique de l’Est – considèrent que les noms les plus connus du christianisme en Afrique, tels que TB Joshua au Nigeria et Teresia Wairimu au Kenya, sont une conséquence directe du rayonnement précoce de Bonnke.

‘Voir les morts ressusciter’
« Son approche pionnière et militante des croisades en plein air a été influencée par notre contexte. Comme Saint Paul, il savait qu’il était confronté à de puissantes forces du mal, » dit M. Mamboleo.

Son organisation Christ For All Nations (CFAN), connue pour son travail dans toute l’Afrique, affirme que Bonnke a contribué à plus de 79 millions de conversions au christianisme.

Lors d’énormes rassemblements – dont un à Lagos, la principale ville du Nigeria, en 2000, qui aurait attiré 1,6 million de personnes – Bonnke a dit guérir les gens en utilisant les dons de Dieu.

Il a également déclaré à ses disciples qu’il avait vu des gens ressusciter d’entre les morts, bien que ces « miracles » aient été rejetés par ses critiques.

L’approche de croisade de Bonnke a aussi parfois suscité la controverse.

Stephen Mutua, qui a été directeur international sous sa direction entre 1986 et 2009, se souvient des émeutes qui ont eu lieu dans le nord du Nigeria en 1990, principalement à Kano.

La population musulmane était en colère parce que Bonnke avait obtenu la permission d’organiser une croisade.

« Dans le chaos qui a suivi, je me suis retrouvé dans un véhicule blindé pour la première fois de ma vie, avant que l’armée nigériane ne nous transporte par avion à Lagos « , se souvient le Dr Mutua.

« Bonnke, qui comprenait la dynamique religieuse du Nigeria, s’est associé à la nation dans un message personnel au gouvernement fédéral et a juré de revenir. »

Officiellement, au moins huit personnes ont été tuées, mais des rapports non confirmés parlent de centaines de morts.

« Après l’incident, nos futures demandes de visa ont été refusées et nous ne sommes plus retournés au Nigeria avant 10 ans. »

Le Dr Mutua, qui dirige maintenant le Réseau des évangélistes africains à Nairobi, a déclaré que les choses ont changé lorsque le Président Olusegun Obasanjo est arrivé au pouvoir en 1999.

Il note que par la suite le Nigeria, l’Etat le plus peuplé d’Afrique, a accueilli régulièrement Bonnke, plus que toute autre nation africaine.

Le président nigérian Muhammadu Buhari, un musulman du Nord, a rendu hommage à l’évangéliste, déclarant que sa mort était « une grande perte pour le Nigeria, l’Afrique et le monde entier ».

Le Dr Mutua affirme que si Bonnke a inspiré d’autres enseignants, pasteurs, apôtres et prophètes en Afrique et au-delà. Le travail de l’évangéliste reste inachevé.

Et alors que l’agence de presse Associated Press rapportait en 2014 que Bonnke vivait dans un appartement de 3 millions de dollars US (1,7 milliards de f cfa) près de Palm Beach, en Floride, le Dr Mutua affirme que l’évangéliste s’est engagé à la transparence.

« Nous devons poursuivre son engagement envers les Écritures et une vie d’intégrité personnelle pour avoir un impact durable « , dit-il.

‘Le ministère de guérison était un cirque’
La vision optimiste du Dr Mutua sur Bonnke est partagée par le Dr Emily Onyango, professeur au département de théologie et d’études du développement de l’Université St Paul’s au Kenya.

Ce dernier croit que l’intérêt de Bonnke pour l’évangélisation a poussé des millions de chrétiens en Afrique à avoir une relation personnelle avec Christ.

« Bien qu’il s’adressait à des foules qui comptaient des milliers de personnes, son approche avait une touche personnelle et la plupart des gens pensaient qu’il répondait personnellement à leurs besoins,  » dit-elle.

Cependant, le professeur Esther Mombo, du Centre pour les relations islamo-chrétiennes à Eastleigh (CCMRE), affirme que l’impact de Bonnke sur l’Afrique est complexe et qu’il faudra peut-être un certain temps aux chercheurs pour l’évaluer correctement.

Créé en 2010, le CCMRE a été au cœur de plusieurs tentatives de construction de relations interreligieuses entre musulmans et chrétiens dans le contexte africain.

Le professeur Mombo soutient que la prédication de Bonnke n’a pas toujours favorisé la coexistence pacifique, mais plutôt la rivalité et la haine.

« Les gens qui ont souffert de telles paroles étaient des gens ordinaires. Il y a aussi ceux qui ont été exploités « , dit-elle.

« Ses ministères de guérison semblaient étranges et, dans une certaine mesure, un cirque. Pourtant, je suis sûr que par son ministère, certaines personnes ont rencontré le Christ et ont grandi dans la foi, » poursuit-elle.

Bonnke a organisé une campagne d’évangélisation d’adieu en 2017 au Nigeria, après quoi il a démissionné de son poste de dirigeant de l’organisation en raison de problèmes de santé.

Son influence se fait encore sentir dans de nombreuses rues d’Afrique où des prédicateurs autoproclamés, micro dans une main, une Bible dans l’autre, incitent les passants à embrasser la foi de Christ.