Bangui, 24 mai (ACAP)- Le président Faustin Archange Touadéra a lancé, vendredi 24 mai 2019 à Bangui, le projet « Tamboula 2 » de renforcement des capacités de l’administration centrafricaine, en présence du président de l’Assemblée nationale, El Hadj Moussa Laurent Ngon-Baba.

Le président Faustin-Archange Touadéra a expliqué que la crise de 2012 qu’a connue le pays a réduit à néant les fondements de l’administration centrafricaine, a entamé les capacités d’analyse des fonctionnaires et agents de l’Etat et ici les tâches sont devenues de la routine au niveau de la Fonction publique.

Il a souligné que depuis son accession à la magistrature suprême de l’Etat, il a fait de la modernisation de l’administration centrafricaine un impératif et qu’il a la conviction que la modernisation de l’Etat passe forcément par la formation de ses agents.

C’est fort de tout ce qui précède qu’il a sollicité et obtenu de son homologue Emmanuel Macron, le renforcement des capacités de 200 agents de l’Etat par les experts de l’Ecole Nationale d’Administration de Paris, a-t-il indiqué, ajoutant que le projet dénommé « Tamboula », qui a débuté l’année dernière, va se poursuivre et s’amplifier au cours des prochaines années.

Le Chef de l’Etat a remercié son homologue Emmanuel Macron et le gouvernement français pour leur précieuse contribution au relèvement de l’administration centrafricaine.

L’Ambassadeur de France à Bangui, Eric Gérard, a pour sa part noté qu’à travers l’expertise de l’ENA (Ecole Nationale d’Administration), la coopération française entend contribuer à construire l’administration centrafricaine de demain, une administration efficace au service des administrés.

Il convient de rappeler que le projet « Tamboula » de renforcement des capacités d’action de l’administration va s’étendre jusque dans l’arrière-pays.

Vendredi 24 Mai 2019
Olive Dona Ngamanadé