©RNL/Rolf Stève Domia Leu
Une partie des engins blindés dotés aux Forces armées centrafricaines
jeudi 15 octobre 2020 16:02 RADIO NDEKE LUKA

L’armée centrafricaine monte progressivement en puissance sur le plan logistique. Elle a reçu ce jeudi 15 octobre 2020 10 chars représentant la première vague de la vingtaine gracieusement offerts par la Fédération de la Russie. Un don accueilli avec liesse lors de la parade de ces moyens militaires à travers la ville de Bangui. La remise de ces engins a eu lieu en présence du chef de l’Etat à l’aéroport international Bangui-Mpoko.

Ce geste de la part de la Fédération de Russie a été accueilli en liesse par la population de Bangui. Foulant le sol centrafricain à 07h00 heures, l’Antonov AH-124-100 avait à son bord, 10 véhicules blindés de type BRDM de fabrication russe ainsi que quelques jouets pour les enfants. Ces équipements, destinés aux Forces armées centrafricaines, ont été réceptionnés à l’aéroport international Bangui-Mpoko par le président de la République, Faustin-Archange Touadéra.

La Russie à travers cette coopération bilatérale, place ce don dans un contexte d’espoir de sécurité retrouvée. Elle annonce par ailleurs, l’allocation d’une enveloppe de 2 millions de dollars américains pour soutenir les Forces armées centrafricaines.

« Ce sont des BRDM russes qui ont remporté de centaines de victoires et rétabli la paix dans nombreux pays. Grâce à ces engins, l’armée centrafricaine deviendra plus efficace au combat. La Russie s’est engagée également à développer sa coopération humanitaire et économique avec la RCA. Le gouvernement russe a décidé d’allouer 2 millions de dollars pour fournir de l’aide aux militaires de votre pays » a fait savoir Vladimir Titorenko, ambassadeur de la Russie en Centrafrique.

Pour la ministre de la Défense nationale et de la restructuration de l’armée, ce don un contenu indispensable pour la loi de programmation militaire.

« La remise de ces équipements constitue un geste qui emporte avec lui une grande espérance qui traduit la volonté du chef de l’Etat, Chef suprême des Armées, de rehausser les efforts de reconstruction afin de réaliser les principaux objectifs de la loi de programmation militaire et du plan national de la défense » a martelé Marie Noëlle Koyara.

Alors que les Forces armées centrafricaines migrent vers une armée de garnison, la répartition de ces équipements ne poserait pas de souci, selon les autorités centrafricaines.

« Nous avons des officiers dans les rangs de l’armée, l’Etat-major et le ministère de la Défense sont là. Nous avons également le plan de la défense, ils verront comment procéder à la répartition de ces équipements, » a affirmé Faustin Archange Touadéra, président de la République, chef suprême des Armées.

Malgré la liesse dans la capitale au passage de ces véhicules de combat, l’attente est plus forte vis-à-vis de l’armée et des autorités.

« Nous souhaiterions que ces engins servent à libérer le pays du joug des groupes armés et non servir à embellir Bangui, » insiste un Banguissois. « Les groupes armés mettent à mal la quiétude de paisibles population à l’intérieur du pays, il faut utiliser ces moyens contre eux, » balance un autre.

Ces engins arrivent dans un contexte où les groupes armés narguent la République malgré la signature de l’accord de paix. Avec ces équipements, le peuple attend la conciliation de la volonté politique à l’action militaire sur le terrain, pour s’assurer réellement de la sécurité.