La ville de Djibo, chef-lieu du Soum au nord du Burkina Faso.
© Google maps
Par RFI Publié le 19-06-2019 Modifié le 19-06-2019 à 23:45

Au Burkina Faso, une attaque terroriste a visé le village de Béléhédé. Mardi 18 juin, des hommes armés ont fait irruption dans ce village de la commune de Tongomayel dans la province du Soum et ont abattu dix-sept personnes. Le ministère de la Défense annonce qu’une vaste opération de ratissage et sécurisation est en cours alors que les rescapés ont vidé le village.
Selon le gouverneur de la région du Sahel c’est aux environs de 15h que l’attaque terroriste a été perpétrée dans le village de Béléhédé. Cette attaque a visé essentiellement les habitants. Selon une source locale, les hommes armés sont arrivés à moto et ont tiré sur eux, à bout portant.

« Ils sont arrivés et ont rassemblé les gens », raconte notre source. Alors que les habitants croyaient à une séance de prêche, ils ont commencé à tirer sur eux, explique notre interlocuteur. Certains habitants ont tenté de s’échapper mais ils ont été pourchassés, des portes ont été défoncées et elles ont été abattues, souligne un élu local.

Parmi les victimes figurent des personnes très âgées et des enfants. Selon les témoignages des rescapés, rapportés par notre source, les assaillants n’ont fait aucune revendication.

Les forces armées nationales ont lancé immédiatement une vaste opération de ratissage et de sécurisation de la zone, selon le ministère de la Défense.

Les forces armées sont arrivées sur place pendant la nuit et ont entamé les recherches, mais les assaillants avaient déjà réussi à prendre la fuite, relate un témoin

Les rescapés ont quitté Béléhédé. Selon une source sécuritaire, le village s’est totalement vidé. Hommes, femmes et enfants ont pris la direction de la ville de Djibo.