Des évacués transportés en chaloupes de débarquement vers les navires militaires à Mallacoota, le 3 janvier 2020.
Image AAP/Fournie par le ministère de la Défense, Shane Cameron
Par RFIPublié le 03-01-2020 Modifié le 04-01-2020 à 00:51

En Australie, des centaines de personnes ont été évacuées vendredi soir 3 janvier par la marine de la ville de Mallacoota, dans le sud-est du pays, cernée par les feux de forêt.

Avec notre correspondant à Sydney, Grégory Plesse

Environ 1 200 personnes, mais aussi 250 animaux de compagnie ont été embarqués à Mallacoota à bord d’un navire de la marine pour les emmener en lieu sûr à environ à 500 kilomètres vers l’Ouest.

Plusieurs dizaines de personnes, celles qui sont très affaiblies, mais aussi les malades ont, elles, été héliportées par l’armée dans la journée.

Mais l’urgence, elle est aussi dans les Nouvelles-Galles du Sud et précisément dans la région de la South Coast où une véritable course contre la montre s’est engagée pour des milliers de personnes sur place qui doivent quitter une zone qui s’étend sur environ 200 kilomètres, car que c’est là que les incendies samedi seront les plus violents.

Les routes dans le secteur sont donc très encombrées. Les stations essence et les supermarchés sont pris d’assaut, car les pompiers l’ont dit et répété toute la journée : ils ne peuvent pas éteindre les feux qui sont en cours, et samedi leur priorité, ce sera de préserver les vies humaines.

C’est seulement dimanche quand les conditions climatiques s’amélioreront un peu qu’ils repartiront se battre contre ces incendies.

■ « Un gigantesque désastre écologique et social »

L’Australie fait face à des centaines d’incendies depuis septembre 2019. Ils détruisent tout sur leur passage : habitations, faune et flore. On déplore à ce jour la mort de plusieurs centaines de millions d’animaux. Samuel Cossar-Gilbert, chargé de programme à l’ONG Les Amis de la Terre en Australie, c’est un « désastre écologique ».

« Ces incendies ont un impact terrible sur le monde vivant. On estime à environ 400 millions le nombre d’animaux morts à travers tout le pays, des koalas et des kangourous. Dans certaines zones de la Nouvelle-Galles du Sud, plus de 30% des populations de koalas ont été décimées. Nous considérons donc qu’il s’agit d’une réelle tragédie pour les humains et l’environnement sur le continent. J’ai vu des vidéos sur lesquelles on voit littéralement des centaines de kangourous en train de fuir des incendies menaçants. Nous avons aussi constaté que des régions boisées, des forêts tropicales protégées qui n’avaient jamais brûlé jusqu’ici étaient en train de brûler. Nous avons aussi constaté que les plus grands réseaux fluviaux dans notre pays étaient sans eau provoquant la mort des poissons, il y a aussi des agriculteurs dans l’incapacité de cultiver leurs récoltes. Autrement dit, nous faisons face à un gigantesque désastre écologique et social. »

RFI