Le porte-parole du gouvernement, Ange Maxime Kazagui

Bangui, 26 juin (ACAP )- Le porte-parole du gouvernement, Ange Maxime Kzagui, a indiqué, mercredi 26 juin 2019 à Bangui, que l’accord de paix avec les groupes armés est la seule voie pour ramener la paix en Centrafrique, lors d’un entretien avec la presse.

« Malgré les critiques que portent les évêques sur la mise en œuvre des accords politiques de paix, ils reconnaissent les avancées, l’accord a permis de manière substantielle de réduire les incidents », a souligné M. Kazagui.

« Le programme de grand désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement (DDRR) est une phase positive », a-t-il insisté.

C’est triste et regrettable que certains groupes armés continuent de violer les clauses de l’accord, alors que le contenu a prévu que chaque partie signataire s’engage à respecter les clauses et à cesser les violences, a-t-il relevé.

Selon le chef du département de la Communication, le gouvernement va mettre tout en œuvre pour ramener les uns et les autres sur le droit chemin parce qu’il a opté pour la voie de la négociation.

« Des mesures sont prises pour harceler les récalcitrants et racheter ceux qui accepteront le programme de grand désarmement-démobilisation, réinsertion et rapatriement (DDRR) », a annoncé le ministre, citant l’exemple de Nourredine Adam, l’un des chefs de guerre ayant accepté le Programme DDRR.

Au terme d’une assemblée plénière tenue à Bossangoa (305 km au nord de Bangui), les évêques de Centrafrique ont publié une déclaration soulignant que « le peuple est fatigué par l’hypocrisie qui caractérise la signature des différents accords qui ont eu lieu dans ce pays » et déplorant le fait qu’aussitôt signés ceux-ci étaient « violés par les mêmes signataires ».

Au terme d’un processus de négociation sous l’égide de l’Union africaine et des Nations Unies, le gouvernement centrafricain a signé avec 14 groupes armés, le 6 février dernier à Bangui, un accord politique pour la paix et la réconciliation visant un désarmement complet des groupes armés.

Dans la foulée, un gouvernement réputé « inclusif » a été formé sous la conduite d’un nouveau Premier-ministre, Firmin Ngrébada.

Mercredi 26 Juin 2019
BR/ ACAP